L'ordinateur portable composé d'une tablette et d'un clavier est assurément l'un des futurs de l'informatique personnelle. Une tendance confirmée par les chiffres fournis par IDC.

Quand nous avons lancé notre rubrique de test hardware sur Numerama, nous nous sommes dits que nous commencerions par tester des produits qui symbolisent l’état de l’art et les tendances du marché des nouvelles technologies en 2016. Et sans le faire vraiment exprès, nous avons testé une Surface Pro 4, un Surface Book et un iPad Pro, trois appareils qui, pour le dire vite, sont des tablettes sur lesquelles viennent se coller des accessoires et notamment un clavier. Et d’après les analystes de la firme IDC, la tendance à l’hybride entre un ordinateur portable et une tablette n’est pas près de s’arrêter.

Ce format, qui correspondait à 5 % des ventes de PC en 2015 pourrait devenir une grande partie des ventes de tablettes tactiles qui occuperont 51 % du marché de PC ou assimilé en 2018. En 2020, se risque IDC, « les tablettes détachables compteront pour plus de 20 % de l’offre dans l’informatique grand public  ». L’explosion de l’hybride correspond à une réalité du marché : dans la plupart des usages qui étaient autrefois réservés au PC, la tablette tactile suffit pour le client. C’était notre verdict sur la plupart des produits de ce type que nous avions testé. Dès lors, le clavier qu’on attache devient un outil de productivité qu’on utilise rarement à la maison.

Pour autant, malgré des noms de modèles qui tournent beaucoup autour du professionnel, nous sommes encore loin aujourd’hui d’avoir des tablettes tactiles qui peuvent véritablement remplacer l’outil de travail. Les systèmes d’exploitation mobiles ne sont pas encore assez adaptés à la productivité et n’ont, de toutes façons, pas vocation à l’être. Du coup, les hybrides sous Windows 10 paraissent particulièrement adaptés au marché en train de se construire, se transformant littéralement du système tactile au système classique à utiliser dans des usages bureautiques. Si Microsoft arrive à rattraper son retard du côté de l’offre tactile, l’entreprise pourrait se faire une nouvelle place au soleil, après l’échec de sa stratégie dans la téléphonie intelligente.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés