Avec la dernière mise à jour de son application iOS et Android, l'écosystème domotique Nest accepte enfin les comptes partagés. Ce qui passe pour du simple confort d'utilisation est aussi un moyen de rendre le système plus pertinent dans sa gestion de votre appartement.

L’écosystème Nest, possédé par Google, est aujourd’hui l’un des plus efficaces pour qui veut s’équiper en domotique moderne sans avoir à changer toute sa maison. Certes, le thermostat nécessite pour l’instant un équipement basé sur un chauffage au gaz, mais la caméra de surveillance Nest Cam ou le détecteur de fumée et de monoxyde de carbone Nest Protect peuvent s’intégrer dans n’importe quel foyer. Il y avait pourtant un énorme problème avec l’application Nest nécessaire pour contrôler ces objets : impossible de partager son compte avec les membres de sa famille ou ses colocataires sans partager ses identifiants.

Et quand vous parlez domotique, ce souci ne se limite pas au partage de données de connexion sensibles : cela limitait très fortement l’efficacité des algorithmes des produits Nest qui ne pouvaient se fonder que sur les détecteurs du thermostat et le smartphone de celui qui possédait le compte. Cela signifiait que si quelqu’un restait chez vous et que le thermostat considérait que vous n’étiez plus là, il allait tout simplement couper les chauffages sans crier gare. Pour résoudre ce problème fondamental, Nest a enfin mis à jour son application pour accepter le partage de compte et rendre plus intelligentes les interactions entre vos différents produits Nest.

nest-numerama

Le partage de compte vous permet d’abord de confier les clefs de votre système domotique à dix personnes de confiance. Ils auront accès aux mêmes informations que vous : alertes de votre thermostat, accès au flux de la caméra de surveillance, notifications du détecteur de fumées, bref, c’est un partage classique et très attendu qui vous permet enfin de garder confidentielles vos informations de connexion. Mais cette nouvelle possibilité, couplée à quelques améliorations au niveau de la communication des objets entre eux, change tout au niveau de l’interaction des produits Nest.

Par exemple, si vous avez installé une caméra de surveillance dans votre appartement, il y a de fortes chances que vous n’ayez pas envie qu’elle fonctionne quand vous êtes chez vous. Elle peut alors simplement détecter que votre smartphone est à proximité et se couper à ce moment-là. Oui, mais si quelqu’un de votre famille n’a pas de smartphone ? Eh bien jusqu’à aujourd’hui, la Nest Cam était un peu paumée.

Avec la dernière mise à jour, elle pourra compter sur le détecteur de mouvement du Nest Protect qui lui dira qu’il reste des gens dans une pièce et qu’elle peut donc rester éteinte. Évidemment, pour éviter qu’elle ne s’éteigne quand un véritable intrus entre dans la pièce, Nest couple ces fonctionnalités à la géolocalisation des smartphones des personnes qui possèdent l’application et essaie de communiquer des informations qui ont du sens.

En combinant différentes données, Nest est capable d’affiner sa notion de maison vide

En combinant différentes données, reliées au smartphone ou non, Nest est donc capable d’affiner sa notion de maison vide, aussi bien pour fermer l’œil de sa caméra que pour économiser l’énergie de votre maison. L’application pourra également tester toute seule l’alarme à incendie et le détecteur de monoxyde de carbone quand vous ne serez pas chez vous pour vous éviter une migraine mensuelle. Toutes les communications entre l’application, vos engins et vous restent chiffrées.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés