Le MWC n'est pas que du marketing et de la grandiloquence : c'est aussi une belle réflexion métaphysique sur le temps qui passe, comme en témoigne Kodak. À ses dépens.

Le MWC, c’est aussi l’occasion de réfléchir sur la vie, l’évanescence des instants, la vacuité de l’être et finalement, le passage du temps qui nous conduit irrémédiablement à la mort — que l’on soit un être humain ou un empire commercial. Alors quand on se balade dans le Hall 6 du plus grand salon dédié à la mobilité et qu’on tombe sur Kodak, le géant américain fondé en 1881 et qui a révolutionné la photographie pendant plus d’un siècle, qui affiche dans sur un stand pas plus grand qu’un placard à balais 4 pauvres accessoires dont un selfie stick… on ne peut s’empêcher de lâcher une petite larme.

kodak

La marque se sent obligée d’afficher ses vieux modèles autour des accessoires présentés pour ne pas perdre totalement la face. Mais on le voit, le cœur n’y est plus.

 

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés