La petite caméra Gear 360 complète adorablement l'écosystème Galaxy qui s'oriente doucement mais sûrement vers la réalité virtuelle grand public.

2016, l’année des écosystèmes dans la mobilité ? Peut-être. Non que les constructeurs n’aient jamais tenté par le passé d’offrir aux consommateurs des écosystèmes cohérents : on se souvient notamment des tentatives d’Asus avec sa gamme Transformer étrange et celle de Motorola avec la gamme convertible Atrix qui n’avait pas vraiment de système d’exploitation efficace pour tourner. Seulement voilà, si on omet le cas Apple, cela n’a jamais fonctionné. L’absence de compatibilité en-dehors d’une marque peut difficilement séduire si elle n’est pas parfaitement maîtrisée et si le client imagine que la solution ne sera pas du tout pérenne.

samsung-gear-360

Et Samsung a peut-être compris comment décoder les attentes des utilisateurs pour un écosystème mobile. Le CEO de l’entreprise l’a annoncé hier : « qui croit encore qu’un smartphone est une chose incongrue ?  ». Cette petite phrase lâchée à l’improviste signifie en creux que l’attention de la firme va se déporter petit à petit sur les accessoires connectés autour du smartphone et non sur le smartphone en lui-même. Et si on regarde les Galaxy S7 qui ne sont que de très faibles évolutions des Galaxy S6, on ne peut qu’admettre que ce mouvement a commencé.

La petite caméra Gear 360 est le parfait exemple d’objet intégré au cœur de l’écosystème Samsung. Le Coréen avait un casque de réalité virtuelle et des smartphones haut de gamme à peu près irréprochable : il lui manquait une caméra pour tourner des films à partager sur ces appareils puissants reliés au casque conçu avec Oculus. Et voilà que le chaînon manquant débarque sous la forme d’une caméra toute ronde, qui fait penser aux premières webcams de Logitech.

Le chaton des caméras
Le chaton des caméras

Dressé sur son trépied, l’engin est équipé de 2 caméras dos à dos qui ont toutes les deux un angle de 180 degrés. Cela signifie que cette boule est capable de filmer à 360 degrés et de capturer des images en 3840×1920 pixels. N’importe qui possédant un Gear VR peut alors regarder les films enregistrés sur un Galaxy S haut de gamme en réalité virtuelle. À termes, une diffusion en live de la caméra vers un smartphone à distance sera possible. Si le marketing de Samsung en a fait un peu trop en affirmant qu’il s’agissait d’une nouvelle manière de partager des souvenirs, on ne peut que reconnaître que l’outil simplifie très largement la capture de vidéos à 360 degrés et pourrait, s’il n’est pas trop cher, démocratiser le format.

Après tout, côté lecture, Facebook a bien envie de mettre le paquet sur la réalité virtuelle et Samsung offrira des Gear VR pour toutes les précommandes de Galaxy S7. C’est peut-être le boost qu’il fallait pour que la réalité virtuelle grand public décolle. Et au pire, des hackers transformeront les Gear 360 en tourelles de Portal. Vous ne trouvez pas qu’il y a un petit air de ressemblance ?

samsung-gear-360-3

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés