Même si Windows Phone est à l'agonie, Microsoft ne voit pas le succès écrasant d'Android comme une catastrophe. Déjà rémunérée pour de nombreux brevets, la firme de Remond a signé un accord avec 74 fabricants de smartphones qui pré-installeront ses applications sur le système d'exploitation de Google.

La stratégie mobile de Microsoft ne se limite pas à son seul système d’exploitation Windows Phone, qui n’est qu’anecdotique. Par le passé la firme de Redmond a conclu plusieurs accords majeurs avec les fabricants de smartphones qui veulent éviter des poursuites en contrefaçon de brevets lorsqu’ils utilisent Android. Et désormais l’entreprise tente de s’installer elle-même sur le système de Google, en utilisant ce même moyen de pression.

Lors du lancement de Windows Phone, Microsoft ne cachait pas son ambition d'enterrer ses concurrents.
Lors du lancement de Windows Phone, Microsoft ne cachait pas son ambition d’enterrer ses concurrents.

Ne pouvant devancer Android avec son propre OS, Microsoft cherche en effet à y faire tourner ses propres applications, qui lui permettent de vendre ses services. On se souvient par exemple du Nokia X dont la surcouche imitait l’interface de Windows Phone et proposait les applications de Microsoft. Plus récemment, la firme de Redmond a signé un partenariat stratégique avec Cyanogen OS, une des ROM Android les plus appréciées.

Or cette année, Microsoft va renforcer sa présence sur les terminaux Android. La firme a en effet annoncé qu’elle allait remplacer les services de Google par les siens sur les téléphones de 74 entreprises, présents dans 25 pays. Ces constructeurs pré-installeront sur leurs appareils les services de Microsoft comme Word, Excel, PowerPoint, Outlook, OneNote, OneDrive et Skype.

Les applications de Microsoft étaient déjà présentes sur des tablettes Android comme la LG G Pad II, ou sur des téléphones tels que le Samsung Galaxy S6 et le Sony Xperia Z4. Elles seront bientôt incontournables chez de nombreux constructeurs comme Asus et Acer.

Si les applications Android de Microsoft font partie des plus efficaces de la plateforme, cet accord n’a sûrement pas été signé dans le pur intérêt des utilisateurs. Dans son annonce, Microsoft ne cache pas que les questions de propriétés intellectuelles ont motivé le choix des partenaires. Il est possible que la firme, qui possède de nombreux brevets autour d’Android, ait proposé un accord financier aux constructeurs qui acceptent de préinstaller ses applications, pour éviter un procès.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés