Un joueur de Counter-Strike a piégé des tricheurs grâce à de faux hacks. Quelques milliers de joueurs auraient été bannis.

Rien de plus déplaisant que de se retrouver sur un serveur de jeu multijoueur avec des tricheurs. Malgré les protections anti-triche intégrées dans les jeux PC, et notamment sur Steam, certains joueurs arrivent encore à passer à travers les mailles du filet en toute impunité.

AndroidL, un joueur de Counter-Strike excédé, a décidé de s’occuper du problème de la triche personnellement

Mais AndroidL, un joueur de Counter-Strike excédé, a décidé de s’occuper du problème personnellement. Et il explique à travers un billet sur Reddit que sa petite guérilla a conduit au bannissement de plus de 3 000 joueurs. Pour réaliser cet exploit, il a mis à disposition des joueurs des faux « multihacks ». Cet outil permettait aux tricheurs d’obtenir une santé et des munitions infinies ainsi que d’autres moyens de triche comme le wallhacking et l’aimboting (pour voir à travers les murs et guider le tir). L’amusement était cependant de courte durée :

« Les deux premières versions intégraient une minuterie pour activer les fonctions détectées par le système anti-triche de Valve après un certain temps (par exemple à 22h00 le lendemain après la sortie). Le hack final (téléchargé plus de3 500 fois) bannissait directement les tricheurs dès qu’ils lançaient le programme et rejoignaient le jeu. »

Il ne faut pas confondre la triche avec certaines techniques souvent qualifiées d’antijeu comme le spawn kill (qui consiste à tuer son adversaire alors qu’il vient de réapparaitre) ou le camping, (le fait d’attendre à un endroit stratégique qui permet d’éliminer le plus d’adversaires). Ici, les joueurs qui se faisaient bannir utilisaient un système qui modifiait le comportement du jeu. Ce programme aurait été téléchargé plus de 5 500 fois et la page consultée plus de 26 000 fois.

AndroidL a utilisé un service pour analyser l’impact de son tour de force sur le nombre des bans effectués par le système anti-triche de Valve.

91JFBK7
Les bans connaissent un pic après chaque versions de son programme

Justice rendue, AndroidL a collecté les réponses des joueurs troublés dans un mur de la honte et… certaines sont assez collector :

  • « Je viens d’être détecté par le système anti-triche. Merci ! »
  • « C’est un super hack, mais j’ai merdé et je me suis fait bannir. »
  • «  Le bunnyhop [ndlr : un hack qui permet de faire sauter le personnage plusieurs fois très rapidement] s’active automatiquement et tourne mon écran à 45° ».
  • Récidiviste : « J’ai été banni alors que le hack fonctionnait mal. C’est inopportun vu qu’un ami venait juste de me le ré-offrir. »
  • Prix Nobel : « Je viens d’être banni. Ça s’arrête quand parce que c’est écrit  « permanent »  ».

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés