Microsoft vient de mettre à disposition des développeurs Chakra, son moteur Javascript. Par la suite, la firme prévoit de le porter sur d'autres plateformes.

On se souvient que Microsoft avait promis,  en décembre dernier, de publier son moteur Javascript en open-source. Et bien, c’est chose faite ! Gaurav Seth a annoncé dans un billet sur le blog de Windows que le moteur est désormais disponible sur GitHub. ChakraCore — c’est son nom — est publié sous une licence MIT. Elle laisse une grande liberté aux développeurs qui pourront modifier à loisir le moteur à condition de citer Microsoft comme auteur et de conserver la licence.

ChakraCore, développé depuis 2008 par la firme de Redmond, ne se limite pas qu’à Edge. Il intervient dans de nombreuses applications proposées par Microsoft comme par exemple  toutes les applications universelles, Azure ou encore son assistant personnel Cortana. Ce n’est pas la première fois que Microsoft s’ouvre vers le monde du libre, et il le fait de plus en plus depuis que la valeur économique se déplace des logiciels vers les serveurs et leurs données.

L’échange ne sera pas unilatéral puisque l’entreprise souhaite intégrer les meilleures contributions faites par la communauté au sein de son moteur. Oui, il y aura donc du code open source dans Windows !

Portage sur Ubuntu et d’autres OS

Mais Microsoft ne s’arrête pas là, il veut commencer à porter son moteur sur d’autres plateformes et demande aux développeurs de donner leurs suggestions. Seth affirme que vous pouvez dès à présent « construire ChakraCore sur Windows 7 SP1 ou supérieur avec Visual Studio 2013 ou 2015 et le support C++ ». Nous avons gardé le meilleur pour la fin : Microsoft souhaite porter son moteur sur Ubuntu Linux avec une implémentation qui devrait commencer fin 2016, comme le suggère la feuille de route publiée sur le dépôt Linux.

Cela ne veut pas dire que nous verrons des clones de Edge sous Linux. En effet, si le moteur Javascript est une partie importante du navigateur, le moteur de rendu HTML (EdgeHTML un fork de Trident) reste propriétaire.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés