Au CES 2016, Nvidia annonce le lancement d'un programme autour de la réalité virtuelle, qui requiert une puissance de traitement bien plus importante qu'avant.

L’occasion fait le larron, dit le proverbe. Et en la matière, Nvidia a bien compris où était son intérêt avec l’émergence de la réalité virtuelle. Alors que les initiatives se multiplient dans le domaine du jeu vidéo pour profiter de cette nouvelle expérience — qui s’avère parfois très impressionnante —, le constructeur spécialisé dans les cartes graphiques a bien l’intention de se positionner pour vendre des cartes additionnelles.

À deux jours de l’ouverture officielle du CES 2016, l’industriel américain annonce la mise en place du programme GeForce GTX VR Ready. Celui-ci vise, selon ses explications, à aider les clients à repérer les ordinateurs de bureau, les portables et les processeurs graphiques « capables de calculer la réalité virtuelle dans de bonnes conditions », via la délivrance d’un badge GeForce GTX VR Ready.

VR Ready

Cela passera par la vente de systèmes et de cartes « VR-Ready », poursuit le fabricant, qui indique avoir rassemblé autour de lui de nombreux partenaires comme Acer, Alienware, Asus, Hewlett-Packard, Amazon, NCIX, MSI, Newegg, EVGA, Zotac, Absolute PC, Cdiscount, Grosboll, LDLC, Materiel.Net, Rue Du Commerce, Top Achat et Alternate.

L’idée avec la vente de cartes additionnelles « VR-Ready » n’est pas sans rappeler celle qui avait été lancée au milieu des années 2000 avec les cartes PhysX destinées à gérer, de façon dédiée, les effets de certains processus physiques (d’où leur nom) s’avérant difficiles à calculer en temps réel (émission de particules après un impact par exemple). Elle figurait par exemple dans cet ordinateur portable aux couleurs de World of Warcraft.

La réalité virtuelle requiert une puissance jusqu’à 7 fois plus importante qu’un jeu standard.

Pour Nvidia, c’est tout à fait justifié vu les performances requises pour profiter pleinement de la réalité virtuelle. «  Les applications de réalité virtuelle les plus immersives nécessitent une puissance de traitement graphique 7 fois plus importante que les jeux et logiciels 3D traditionnels ».

Et le fabricant d’ajouter que « les PC et les cartes graphiques du label GeForce GTX VR Ready garantissent une compatibilité totale ainsi qu’une expérience de réalité virtuelle spécialement optimisée ».

Sans surprise, la configuration minimale pour profiter correctement de la réalité virtuelle, et donc du logo « VR-Ready », est relativement exigeante :

  • une carte graphique GeForce GTX 970 ou supérieur pour le PC de bureau ; ou une GPU GTX 980 ou supérieur pour un ordinateur portable ;
  • un casque de réalité virtuelle (HMD – Head Mounted Display) ;
  • un PC qui supporte l’USB 3.0 ;
  • un processeur Intel Core i5- 4590 équivalent ou supérieure ;
  • 8 Go ou plus de mémoire vive ;
  • 2 ports USB 3.0 et HDMI 1.3 ;
  • un système d’exploitation Windows 7 SP1 ou plus récent.

Retrouvez toutes les annonces du CES 2016 sur notre page dédiée !

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés