Le Fairphone 2 est un smartphone modulaire qui permet à l'utilisateur de changer une pièce qui s'avérerait défectueuse. Et d'après le site iFixit, spécialisé dans le démontage d'appareils électroniques, c'est extrêmement facile.

Est-il encore nécessaire de présenter le Fairphone ? Né en 2013 aux Pays-Bas, il s’agit d’un projet ambitieux visant à produire un smartphone en respectant l’environnement et les principes du commerce équitable, tout en prenant garde à ne pas s’approvisionner dans des régions où les matières premières provoquent des conflits, à l’image de l’Afrique centrale qui se déchire à cause du coltan.

Après un premier modèle lancé il y a deux ans, un second téléphone est désormais proposé. Nettement plus cher, il est toutefois de meilleure qualité. Outre des composants plus performants, il est modulaire, c’est-à-dire qu’il peut être réparé facilement. En cas de panne, inutile d’abandonner son portable pour en acheter un autre : il suffit de commander une nouvelle pièce et de remplacer celle qui est défectueuse.

Le Fairphone 2 obtient la meilleure note.

Mais à quel point est-il réparable ? C’est ce qu’a voulu voir le site iFixit, qui est spécialisé dans le démontage d’appareils électroniques. Et le bilan est très favorable au Fairphone 2. En effet, il a obtenu la note maximale : 10 / 10. À titre de comparaison, les derniers mobiles testés par iFixit ont reçu les notes suivantes : 2 / 10 pour le Nexus 6P,  7/10 pour le Nexus 5X, 7 / 10 pour l’iPhone 6s et 8 / 10 pour le LG G4. En fait, le Fairphone 2 apparaît comme étant le tout premier smartphone testé par iFixit qui est parvenu à décrocher la note maximale : le classement des mobiles sur le site montre en effet que la note la plus haute qui avait été attribuée jusqu’à présent était celle félicitant la réparabilité des Motorola Droid Bionic et Atrix 4G : 9 / 10.

Pourquoi une telle note ? iFixit explique que les composants qui sont le plus souvent endommagés (la batterie et l’écran) peuvent être remplacés sans utiliser d’outils. D’ailleurs, le démontage du téléphone peut se faire en grande partie avec ses mains, sans utiliser le moindre tournevis (sur les quinze étapes du démontage, les six premières sont réalisables sans équipement).

Les outils ne sont indispensables que très tardivement dans le démontage.

Le site ajoute qu’il est aussi « possible d’ouvrir chacun des modules et la plupart des composants peuvent être remplacés individuellement » et que « tous les boutons et câbles sont accessibles facilement. Les contacts ressort laissent de la place pour de futures mises à jour et rendent facile le remplacement des composants ». De plus, la fusion de la vitre et le LCD facilite la réparation (au détriment du coût de remplacement, hélas).

L’excellente note obtenue par le Fairphone 2 n’est toutefois pas une surprise totale. Après la sortie du premier modèle, qui avait été noté 7 / 10, un partenariat a vu le jour au printemps 2014 entre iFixt et Fairphone. « Leur équipe de conception a demandé notre aide pour essayer que le prochain Fairphone obtienne 10 » pouvait-on lire à l’époque sur le communiqué. L’objectif est atteint.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés