La start-up américaine Road for Good prévoit de commercialiser de petits boîtiers en forme de bijous capables d'émettre une alarme et d'alerter les proches de la victime en cas de viol ou d'agression sexuelle.

Selon une étude réalisée par Centers for Disease Control and Prevention (CDC), 19,3 % des femmes aux États-Unis ont subi un viol au moins une fois dans le cours de leur vie, à divers degrés de violence physiques et psychologiques. 43,9 % ont subi d’autres formes de violences sexuelles. Or beaucoup d’agressions pourraient être évitées en donnant l’alerte à temps et aux bonnes personnes.

C’est ce que promet l’entreprise américaine Roar for Good avec son premier produit Athena, un boîtier de la taille d’un bijou capable d’émettre une alarme et d’envoyer un message d’alerte aux personnes présélectionnées en cas d’urgence.

athena-ceinture2Le boîtier peut se porter à la ceinture, autour du cou, ou dans une poche — pas au poignet, car on ne pourrait plus alors l’activer que d’une main. Contrairement aux tasers, bombes au poivre et autres armes de défense, il ne peut pas être retourné contre la victime. Lorsque la victime appuie trois secondes sur le bouton, l’objet déclenche une alarme et envoie des SMS d’alerte géolocalisés (tout comme Safelet), grâce à une connexion Bluetooth avec un smartphone. Bien sûr, le système ne peut fonctionner qu’à courte distance du smartphone, avec de la batterie et une bonne couverture réseau.

La jeune entreprise travaille de plus à un système SilentROAR qui n’émettrait pas d’alarme, pour les situations où la victime ne veut pas que son agresseur sache qu’elle a appelé à l’aide. Cela pourrait donc aussi servir à limiter la violence conjugale et domestique.

Un succès commercial

La levée de fonds sur IndieGoGo a déjà atteint 391 % de son objectif initial, avec 156 303 $ récoltés pour l’instant, auprès de 1271 donateurs. Athena devrait donc être commercialisé dès mai 2016, pour 99 $ l’unité.

Mais Roar for Good voit plus loin. Selon Yasmine Mustafa, sa fondatrice, l’objectif de long-terme serait de faire en sorte que les femmes n’aient plus besoin d’Athena pour « vivre avec confiance et sans peur ». Elle a donc obtenu le statut de B Corp, pour « benefit corporation », un label américain pour les entreprises à visée humanitaire, et a noué un partenariat avec l’ONG OneLove pour sensibiliser aux premiers signes de violence.

 

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés