En vendant sa dernière usine à Sony, Toshiba sort du marché des capteurs photographiques.

Sony était leader en matière de capteurs photographiques avec un contrôle de près de 40 % du marché, loin devant Techno System Reseach, bon deuxième avec 16 %. Cette semaine, le Japonais a annoncé l’achat de l’usine de production de capteurs photographiques de Toshiba. Reuters a obtenu d’une source proche de l’affaire que le deal s’est conclu autour de 20 milliards de yens, soit 166 millions de dollars, même si aucune des deux entreprises n’a communiqué de chiffre exact.

Cette usine, japonaise elle aussi, sera donc totalement assimilée par la récente Semiconductor Corporation de Sony. D’après le constructeur, cela permettra « d’améliorer considérablement ses capacités de production pour répondre à un marché toujours plus grand. » Quand on voit des prototypes d’appareils photo à 16 capteurs, on se dit que Sony n’a pas tout à fait tort. 1 100 employés de Toshiba qui travaillaient dans l’usine seront ré-employés par Sony, les 1 500 restants continueront avec leur employeur et seront transférés dans une usine de production de mémoire flash.

Pour Toshiba, c’est un coup d’arrêt : avec cette vente, l’industriel sort complètement du marché des capteurs photographiques et ne devrait donc plus se retrouver à l’intérieur des appareils de ses clients. L’entreprise préfère se tourner vers des secteurs où elle a « une avance technologique ».

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés