L'entreprise de grande distribution Walmart, régulièrement pointée du doigt pour ses pratiques de management du personnel, a annoncé qu'elle misait sur les drones pour optimiser toute sa chaîne de distribution, du traitement des approvisionnements jusqu'à la livraison au domicile du client.

Le temps paraît déjà loin, où certains pensaient qu’il s’agissait d’une blague lorsqu’Amazon a dévoilé son projet de livraison par drones en 2013. Deux ans plus tard, nombre d’entreprises ont présenté avec plus ou moins de sérieux leurs propres initiatives, que ce soit le Chinois Alibaba, GoogleDomino’s Pizza, DHLla Poste suisse, ou encore la Poste française.

La question n’est déjà plus de savoir si l’on pourra un jour recevoir des colis transportés par des robots, mais quand, et dans quelles conditions réglementaires assurant la sécurité d’un trafic aérien qui promet d’être rapidement surpeuplé d’engins volants.

Une nouvelle entreprise, et non des moindres, s’ajoute aujourd’hui à la longue liste des intéressées. Le géant des grandes surfaces Walmart a ainsi déposé un dossier auprès des autorités américaines pour avoir l’autorisation de tester à l’air libre des drones de livraison, qu’il teste déjà dans ses entrepôts et terrains privés.

Servir nos clients avec des drones

L’emblème de la société de consommation veut pouvoir utiliser des drones conçus par la société chinoise DJI, qui emploie plus de 3 000 personnes et dispose de bureaux aux États-Unis, en Allemagne, aux Pays-Bas, au Japon, à Pékin et à Honk-Kong. DJI est spécialisée dans les drones haut de gamme qui permettent de filmer ou de photographier, mais ses engins pourront facilement s’adapter au transport de colis léger.

Selon les documents déposés auprès de la Federal Aviation Administration (FAA), Walmart souhaite utiliser des drones sur toute la chaîne, du déchargement des camions des fournisseurs jusqu’à la mise en rayon, en passant par la livraison à domicile chez les consommateurs.

« Les drones ont le potentiel de mieux connecter notre vaste réseau de magasins, de centres de distribution, de centres d’approvisionnement et notre flotte de transport », se réjouit auprès de Reuters Dan Toporek, porte-parole de Reuters. «  Il y a un Walmart à moins de 8 km de 70 % de la population américaine, ce qui crée des possibilités uniques et intéressantes de servir nos clients avec des drones ».

Dans un premier temps, la livraison pourrait se faire à partir d’une camionnette, pour éviter au livreur de s’arrêter à chaque porte pour aller livrer lui-même. Jusqu’à ce que les camionnettes soient elles-mêmes automatisées bien-sûr.

Le progrès technique aidant, il deviendra sans doute inévitable de s’interroger sur le progrès social qui devra l’accompagner. Ou risque de venir un jour où il n’y aura plus assez de clients capables de s’offrir les produits fabriqués, vendus et livrés par les robots détenus par d’autres.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés