Pioneer met sur le marché un baladeur audio pour auditeurs exigeants. À 700 dollars, l'objet à intérêt à avoir de sérieux arguments pour convaincre.

Avec les smartphones, reste-t-il de la place dans notre monde pour les baladeurs MP3 qui ne font que lire de la musique ? Difficile à dire, surtout quand on voit que les constructeurs font de plus en plus d’efforts du côté de l’audio : Marshall est allé jusqu’à concevoir un smartphone qui tourne entièrement autour de la musique. Alors quand Pioneer sort son XDP-100R, nom barbare pour un lecteur MP3 sous Android, on s’interroge.

pioneerQu’est-ce qui peut motiver aujourd’hui l’achat d’une telle machine, surtout quand l’engin est estimé à 700 dollars, soit probablement autant d’euros ? Eh bien Pioneer vante les mérites habituels du très haut de gamme. L’appareil est capable de lire des formats lossless comme le FLAC ou l’ALAC, mais également du DSD, le format développé par Sony à la fin des années 1990 pour les Super Audio CD, dont la réputation n’est plus à faire.

Côté hardware, Pioneer utilise deux circuits imprimés dans sa machine pour éliminer un maximum de bruit : l’un est dédié à l’amplificateur et au convertisseur numérique-analogique (DAC) ; l’autre accueille le CPU et les composants nécessaires pour faire tourner la couche logicielle. Vous vous en doutez, les fichiers lisibles par cet engin iront de lourd à très lourd. Pioneer le sait et l’a équipé de 2 emplacements pour cartes microSD allant jusqu’à 128 Go chacune : 256 Go qui s’ajouteront aux 32 Go de stockage interne. Pour stocker tout cela, l’engin est assez imposant et ne conviendra pas aux petites poches : 13 centimètres de haut sur 7,6 de large comme le rapporte le Wall Street Journal.

Même si une telle configuration semble surdimensionnée pour des usages en streaming, le fait que l’engin tourne sur Android lui donne accès à toutes les applications du Play Store et pourra, peut-être l’ouvrir à un plus large public. Bien entendu, pour entendre la différence avec le son de votre smartphone, il vous faudra un casque adapté dont le prix peut dépasser un SMIC. Prévu pour fin novembre au Japon, ce baladeur haut de gamme pourrait traverser les océans si le succès est au rendez-vous.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés