Créé le 21 mars 2006 par Jack Dorsey, Evan Williams, Biz Stone et Noah Glass, Twitter a très rapidement connu le succès. En 2015, moins de 10 après sa date de lancement, le réseau social comptait 316 millions d'utilisateurs actifs. Twitter est aujourd'hui disponible dans plus de 35 langues.

Twitter, ce petit oiseau bleu qui fait partie (directement ou non) de notre quotidien pourrait être décrit comme un messager ultra-rapide de nouvelles. Ses utilisateurs doivent respecter pour l’instant une seule règle : celle des 140 caractères.

Le petit oiseau va sortir

Twitter est créé par la startup Odeo, elle-même fondée, par Noah Glass et Evan Williams. Ce dernier est d’ailleurs à l’origine de la plateforme Blogger. Le but de Twitter était de permettre aux utilisateurs de partager des petits moments de vie avec leurs proches, le tout très facilement.

D’abord nommé stat.us puis Twittr en référence à Flickr, la plateforme reçoit son premier tweet le 21 mars 2006 par un des fondateurs, Jack Dorsey : « Just setting up my twittr  ». Il ne le sait pas encore, mais le petit oiseau va bientôt devenir gros.

Quel business model ?

Pendant plusieurs années, Twitter n’avait pas vraiment de revenus et pas vraiment de modèle économique non plus. À l’inverse de Facebook qui a très vite misé sur des revenus publicitaires, Twitter n’a jamais su décoller de ce côté-là, la faute à un système de publication qui ne permet pas de valoriser les publications publicitaires sur les flux des utilisateurs.

En 2010, le site de micro blogging lève 200 millions de dollars et n’a pas, aujourd’hui, atteint sa rentabilité. Le passage à 10 000 signes pour les tweets pourrait être un vecteur de sa survie.

Culture populaire 2.0 et journalisme citoyen

Beaucoup plus remarquable que son modèle économique quasi inexistant, Twitter s’est invité un peu partout : politique, journalisme, révolution, culture. Contacter et échanger avec des « célébrités », réelles ou devenues célèbres sur le réseau devient alors aussi simple que d’envoyer un texto à ses amis.

Véritable outil de communication pour les politiques, certains comptes comme celui de Barack Obama cumulent plusieurs millions d’abonnés.

Chacun y va de son petit tweet, transformant parfois le réseau social en plateforme de « journalisme citoyen » : s’il est témoin d’un évènement important et intéressant, l’utilisateur peut le partager ultra rapidement avec les autres utilisateurs. Par exemple, Twitter a largement participé a la médiatisation des révolutions arabes et à l’organisation des mouvements de résistance.

Toujours dans cette démarche de « journalisme citoyen », Twitter lance Periscope en mars 2015, donnant la possibilité à n’importe qui de retransmettre en direct (à la manière d’une émission télévisée) un événement en train de se dérouler. L’application, beaucoup utilisée aux États-Unis, a du mal à percer en France.

 

 

Partager sur les réseaux sociaux