Lancée en 2015, Shapr est une application de networking qui permet de se faire des contacts professionnels.

Histoire et concept

Shapr a été créée en 2015 par Ludovic Huraux, fondateur d’Attractive World. Il s’agit d’une application de networking, sur laquelle les utilisateurs remplissent un profil avec leurs centres d’intérêt et expériences professionnelles. Selon leur localisation géographique, un algorithme propose une quinzaine de profils par jour. Si un profil nous intéresse, il suffit de swiper à droite et d’attendre un match, sur le modèle de Tinder. Un swipe à gauche, quant à lui, passera au profil suivant.

Cette application a pour objectif de faciliter les rencontres professionnelles, de booster ses contacts pour se constituer un réseau. Shapr est l’équivalent d’une application de rencontre pour le monde professionnel et mise notamment sur la facilité d’utilisation.

L’équipe de Shapr se compose aujourd’hui d’une vingtaine de personnes, basées entre Paris et New York. Le pôle français s’occupe du côté technologique et de la data, alors que la partie new-yorkaise s’attelle au marketing et aux relations publiques.

Business model

Début 2017, Shapr compte déjà plus de 200 000 utilisateurs et 100 % de croissance mensuelle. Aujourd’hui, environ 500 000 personnes utilisent Shapr quotidiennement. 60 % de la base d’utilisateurs se trouve aux États-Unis et entre 20 et 25 % utilise l’application depuis la France. Le reste se situe au Royaume-Uni, territoire en cours de conquête par les équipes de Huraux.

Après 7 millions de dollars de levée de fonds pour lancer la machine, Ludovic Huraux et ses associés comptent monétiser leur idée dès le début de l’année 2018 et espèrent que d’ici 2021, Shapr sera présent partout en Europe et aux États-Unis. Les pistes évoquées par Shapr sont l’abonnement premium, l’accès privilégié pour les RH des entreprises ou encore, la traditionnelle publicité. L’équipe a levé 8,5 millions d’euros en juin 2017 pour lancer la monétisation de l’application.

Shapr se place dans un marché concurrentiel d’applications de connexions entre professionnels comme Grip, City Hour ou des géants des réseaux sociaux professionnels comme LinkedIn, racheté récemment par Microsoft. Selon Ludovic Huraux, Sharp serait complémentaire de LinkedIn avec des rencontres IRL et des propositions de profils quotidiens.

De plus, la fenêtre de tir est propice pour les nouveaux entrants : l’image de LinkedIn risque de souffrir du rachat de Microsoft (crainte du côté des données personnelles) et Viadeo est en plein naufrage depuis son redressement judiciaire fin 2016. Pour s’étendre et se différencier, Shapr s’appuie sur toute une équipe de data scientists et de mathématiciens qui ont développé l’algorithme de matching.

La startup développe aujourd’hui sa stratégie d’investissement à l’étranger, notamment aux États-Unis où la notion de networking est omniprésente.

Partager sur les réseaux sociaux