Popchef est une startup française qui s'engage à livrer des déjeuners en moins de 15 minutes. Elle a été fondée par Briac Lescure, Pierrick Paul et Francois Raynaud de Fitte il y a tout juste un an.

C’est en travaillant pour le fonds d’investissement Jaina Capital de Marc Simoncini que Briac Lescure et Pierrick Paul ont l’idée de PopChef, un service de livraison de plats chauds pour les entreprises. L’idée a fait son chemin et les deux étudiants ont décidé de lancer leur startup.

Les débuts

Tout part d’Uber : Pour eux, cette entreprise a tout simplifié dans le domaine de la commande de taxi sans rien vraiment inventer. Ils ont alors décidé de regarder outre-atlantique pour regarder ce qui se passait chez l’oncle Sam, de là, ils se sont dit qu’ils allaient lancer un « Uber de la restauration ».

Les deux copains se sont alors dit que si le créneau horaire du déjeuner était si faible en demandes c’est sûrement parce qu’il n’y avait pas d’offres qualitatives dans la livraison de plats pour le midi : des livraisons trop longues, des plats qui arrivent froids et une carte non adaptée. Les gens attendaient autre chose.

PopChef a été financé par la BPI mais a également reçu une bourse de 30 000 euros de la FrenchTech en guise de financement de départ.

Conception et Livraison

C’est un chef qui cuisine les plats, pensés et créés par le pôle recherche et développement. Les plats sont ensuite réalisés le matin dans un labo en dehors de Paris puis distribués dans les différents points-relais.

Écolo dans l’âme, les plats sont livrés à vélo et non pas en scooter, les emballages sont réalisés en pulpe de canne à sucre ce qui les rend bio-dégradables et pour finir, les produits sont sélectionnés dans un rayon de 50 km autour de Paris.

Tous les livreurs ont un statut d’auto-entrepreneurs et sont pour la plupart étudiants. Ils choisissent de travailler quand ils veulent, en fonction de leur temps libre et de leurs heures de cours.

un avenir avec des drones

Les fondateurs de PopChef, dans un entretien donné à Numerama, n’excluent pas de se servir de drones un jour pour livrer leurs plats, si un jour cela s’avère possible.

« La livraison, c’est le marché qui explose en ce moment. Mais il y a un nombre de livreurs fini par rapport à l’offre qui devient énorme, c’est un problème qu’on commence à sentir. Il n’y aura pas assez de livreurs auto-entrepreneurs pour le marché et a priori la seule solution serait d’automatiser les livraisons. », affirment-ils.

 

Partager sur les réseaux sociaux