Netatmo est une start-up française spécialisée dans les objets connectés dont le siège social se situe à Boulogne Billancourt. L’entreprise est fondée en mai 2011 par Fred Potter et Jean-Pierre Dumolard. Son ambition est de réinventer les objets du quotidien à travers deux catégories de produits : la maison connectée et la cosmétique connectée. Son principal concurrent mondial est Google qui possède une branche d’objets domotiques, Nest.

L’entreprise s’est créée en 2011 avec pour ambition de conquérir des segments du marché des objets connectés qui n’étaient pas encore exploités. Elle a lancé en 2012 son premier produit, une station météo qui surf à la fois sur deux tendances : les objets connectés et la e-santé.

Réinventer les objets du quotidien

Après sa station météo, Netatmo a choisi de s’attaquer au segment des thermostats connectés, qui d’après l’entreprise, ne proposait pas de solution adaptée au marché européen. L’entreprise sort en 2013 son thermostat dessiné par le designer Philippe Starck et le commercialise, entre autres, dans des magasins de bricolages ainsi que dans les Apple Store. En 2014, elle lance June, un bracelet connecté de protection solaire capable d’informer son utilisateur de l’indice UV. Netatmo sort en 2015 une caméra d’intérieur capable de reconnaitre les visages et en 2016, une caméra d’extérieur associée à un projecteur qui peut différencier les humains, les animaux et les objets.

L’entreprise veut se distinguer de ses concurrents en proposant des objets simples d’utilisation, utiles beaux et solides. Elle envisage de continuer à se spécialiser dans la maison intelligente en créant d’autres objets comme « des verrous, des éclairages, des prises et des interrupteurs » connectés.

marchés et levées de fonds

Netatmo fait la majorité de son chiffre d’affaire à l’international. Elle vend 15 % de ses produits en France et 40 % aux États-Unis où elle a créé sa filiale en juin 2012. Elle ouvre un peu plus d’un an après, en décembre 2013, une filiale à Hong Kong. En 2013, ses stations météos sont installées dans plus de 100 pays — on peut exploiter leurs données sur le site Weather Map mis à disposition par la société.

Créée avec un apport de 2 millions d’euros, elle lève des fonds une première fois en 2013 pour un montant de 4,5 millions d’euros auprès du FSN PME, d’Iris Capital, des fonds d’Orange et Publicis et auprès de Pascal Cagni, ex-directeur général d’Apple Europe. Elle fait une nouvelle levée de fonds de 30 millions d’euros en 2015 pour accélérer son développement — particulièrement en Europe. Le groupe Legrand rejoint la liste des investisseurs. L’entreprise reste discrète sur son chiffre d’affaire mais elle assurait dans une interview donnée à Clubic en 2013 que celui-ci était à l’équilibre.

Partager sur les réseaux sociaux