Nest Labs a fait du Wi-Fi et de la connexion avec les smartphones les alliés de la domotique et de la sécurité. Fondée par des anciens d'Apple et rachetée par Google, la société a le thermostat en croissance.

certains l’aiment chaud

Avant Nest, il y a deux employés d’Apple, Tony Fadell et Matt Rogers. Spécialistes de la maison connectée, ils vont bien vite comprendre le manque de standard et d’une référence sur le marché du thermostat. Dans un monde où la question énergétique devient de plus en plus brûlante, la centralisation et la gestion de nos consommations apparaissaient comme un chantier pour une entreprise à destination du grand public. Ainsi, en 2010, à Palo Alto est né Nest.

Après les premiers thermostats Wi-Fi proposés par la firme, Google ne tard pas à s’intéresser aux laboratoires de la société, qu’elle rachètera en 2014. Celle ci fait aujourd’hui partie d’Alphabet même si elle garde un statut plutôt indépendant et Google lui a offert deux autres startups de la domotique courant 2014, Revolv et Dropcam pour faire de Nest une référence de la domotique dans les années à venir.

ok google, réchauffe-moi

En France, Nest assure être disponible et installable dans plus de 15 millions de foyers français sur les 30 millions. Il faut encore que les consommateurs s’emparent plus de la question de leur consommation et des services de domotique, un marché de la tech encore très sous-estimé dans les foyers.

Pourtant, l’adoption de standards performants tels que ceux de Nest permettront au delà du confort futuriste de la maison connectée, une nouvelle appropriation de sa consommation énergétique. Donc des économies d’ampleur et un bilan carbone allégé.

Aujourd’hui, Nest propose, en plus d’un thermostat, un détecteur de fumée couplé à un détecteur de monoxyde de carbone et une caméra de surveillance reliée au cloud de la société.

Partager sur les réseaux sociaux