Anciennement Lucky-GoldStar, le conglomérat chimique sud-coréen a développé sa division électronique pour s'imposer dans les smartphones et les écrans OLED.

Chimie et dentifrice

Dans les premières années de l’après-colonisation japonaise, Koo In-hwi a fondé Lak-Hui (l’ortographe coréenne de l’anglais « lucky »), spécialisé dans l’industrie chimique. Fort de sa position comme première entreprise coréenne à s’être lancée dans la fabrication de plastique, Lucky fonde l’entreprise parallèle GoldStar, elle focalisée sur l’électronique. Les deux firmes s’associent vite pour devenir Lucky-GoldStar.

GoldStar produit une large gamme de produits, couvrant l’électroménager, l’électronique grand public et jusqu’aux tracteurs. De son côté, Lucky fabrique essentiellement du savon et de la lessive, mais est surtout connu des Coréens pour son dentifrice. En 1995, Lucky-GoldStar est rebaptisé LG et GoldStar devient LG Electronics. Aujourd’hui, l’essentiel du business du conglomérat tourne autour de l’électroménager et des produits de maison.

Smartphones et téléviseurs

En 2012, Google fait appel à LG Electronics pour fabriquer son Nexus 4. Le conglomérat lancera un appareil similaire au même moment sous le nom d’Optimus G, inaugurant sa gamme actuelle. Après un essai moyennement convaincant de smartphone modulable avec le G5, LG est revenu vers un G6 plus conventionnel.

LG se distingue également dans le domaine des téléviseurs et plus généralement des écrans. La firme signe ainsi en 2017 un téléviseur 4K de 2,5 millimètres d’épaisseur, présenté comme le plus fin au monde. On l’attend fortement sur la technologie OLED, et sur les écrans flexibles et ultra-fins qui font sa fierté dans les salons high-tech.

Partager sur les réseaux sociaux