Selon des étudiants et chercheurs du MIT, la vie sur Mars pourrait s'organiser à l'intérieur de grandes sphères abritant tout un écosystème. À l'intérieur de bulles protectrices, des forêts d'arbres assureront un quotidien paisible aux êtres humains.

À quoi ressemblera une mission habitée sur Mars ? Nous savons déjà que nous devrions pouvoir cultiver de quoi manger sur le sol de la planète, et que notre séjour à sa surface ne sera pas de tout repos pour notre organisme. Mais où allons-nous vivre, exactement ?

Le prestigieux Institut de technologie du Massachusetts a décidé d’apporter sa contribution à cette question essentielle pour les ambitions humaines à l’égard de Mars. Une équipe d’étudiants et de chercheurs en thèse a imaginé comment les futurs explorateurs de la planète pourraient y vivre de manière durable.

Vivre dans une bulle

La réponse se trouve dans l’immense sphère que vous apercevez sur le visuel ci-dessous. Dans le cadre du concours international Mars City Design, qui vise à faire de la planète « une seconde maison pour les humains », le MIT a proposé son concept de « Redwood Forest. »

Valentina Sumini

Ce nom a été choisi à dessein : en effet, les dômes imaginés par l’institut abritent un arbre chargé d’assurer la vie de l’écosystème à l’intérieur de cette sphère. Chacune de ces bulles collecte l’énergie solaire, et l’utilise afin de transporter l’eau — préalablement récoltée dans les plaines au nord de la planète.

Les plantes abritées par chacune de ces sphères sont ainsi irriguées au sommet d’un réseau de sous-terrains, dans lesquels les humains peuvent se déplacer d’une bulle à une autre. Cette forêt imaginée par le MIT pourrait ainsi héberger une communauté de 10 000 personnes, avec 50 habitants dans chaque bulle.

Chaque sphère pourrait accueillir 50 personnes

Les étudiants et doctorants du MIT n’ont laissé aucun détail au hasard ; en effet, les racines de ces arbres offriraient également aux humains une protection contre les rayonnements cosmiques, l’impact des micrométéorites et les variations thermiques extrêmes.

L’idée n’est pas si éloignée du projet que portent également les Émirats arabes unis pour peupler Mars : à Dubaï, une cité recouverte d’une immense bulle devrait sortir de terre pour simuler la vie que nous pourrions avoir sur la planète rouge.

Partager sur les réseaux sociaux