Afin d'aider les citoyens et les services de secours à identifier les lieux des inondations causées par Irma en Floride, le MIT a conçu une carte crowdsourcée. Les résidents peuvent préciser les lieux d'une crue via les réseaux sociaux, afin que l'incident soit reporté sur la carte.

L’ouragan Irma a battu de nombreux records lors de son passage dans l’Atlantique, en restant trois jours consécutifs évalué en catégorie 5 — soit le niveau maximum de l’échelle Saffir-Simpson, qui classe les cyclones tropicaux en fonction de leur intensité. Irma a balayé la Floride ce 10 septembre 2017, continuant à affoler les modèles météo depuis sa formation.

En France, deux satellites ont été mobilisés pour permettre d’évaluer l’ampleur et la gravité des destructions causées par l’ouragan. Le constructeur américain Tesla a également fait un geste en débridant à distance les batteries des véhicules de ses clients menacés par Irma.

Afin de contribuer à l’effort commun pour faire face à cette catastrophe, le Massachusetts Institute of Technology (MIT) et son Laboratoire des Risques Urbains (Urban Risk Lab) viennent de lancer une plateforme baptisée RiskMap.us, qui doit servir à matérialiser sur une carte l’état des inondations au sud de la Floride.

Un chatbot sur les réseaux sociaux

Accessible en open source, le projet est destiné aux habitants et aux services d’urgence, afin de pouvoir suivre et surveiller la situation en temps réel. Les internautes concernés par les inondations peuvent soumettre leurs contributions via Twitter, Facebook et Instagram en envoyant un message au chatbot de Risk Map. L’outil leur propose alors un lien, permettant de préciser des informations telles que l’emplacement, la profondeur, une photo et une description de l’inondation.

« Ce projet montre l’importance que les données des citoyens doivent jouer dans les situations d’urgence  », estime Tomas Holderness, chercheur au sein du département architecture du MIT, et concepteur de cette cartographie.

Pour l’heure, la carte permet de déclarer les inondations au sein du comté de Broward. « Ce type d’information nous aidera à évaluer les dégâts en temps réel lors des événements de l’ouragan et à organiser nos priorités lors de nos efforts en réponse à la tempête », a déclaré Barbara Sharief, la maire du comté.

Le MIT veut étendre la carte à d’autres comtés

L’équipe du MIT qui travaille sur cette carte espère étendre son fonctionnement à d’autres comtés concernés par les événements. Un autre objectif poursuivi est de diversifier les réseaux sociaux par lesquels les contributeurs peuvent passer pour accéder au chatbot. Pour les situations les plus risquées, et surtout si les habitants encourent un risque mortel, le MIT rappelle qu’il convient de recourir en priorité au numéro d’urgence, le 911.

Pendant les inondations, plus de 300 000 internautes ont visité le site en vingt-quatre heures — Uber a même intégré la carte à son application, afin d’aider ses chauffeurs à éviter les zones de crue.

Partager sur les réseaux sociaux