Selon un scientifique du Centre national américain des ouragans, la menace simultanée exercée par Irma, Jose et Katia sur les terres représente une première historique dans l'Atlantique. Et ce alors qu'une situation semblable (mais moins menaçante) avait vu le jour en 2010.

Irma, l’ouragan le plus puissant jamais enregistré dans l’Atlantique, n’est plus le seul à gagner en intensité dans cette région du globe, alors qu’il devrait bientôt frapper la côte est des États-Unis après avoir ravagé une partie des Antilles. Les vents à plus de 150 km/h de Jose et Katia, deux cyclones  classés respectivement en catégorie 3 et 2 (sur un maximum de 5) selon l’échelle de Raffir-Simpson, menacent aussi les terres de la région en cette pleine saison cyclonique.

Et ce phénomène est une première, selon Eric Blake, scientifique en poste au Centre national américain des ouragans (NHC) : « 3 ouragans menacent simultanément les terres dans [l’Atlantique]. Je n’ai jamais rien vu de tel parmi les données contemporaines. […] C’est sans précédent ici et absolument délirant au vu [de la puissance] d’Irma. »

Différents utilisateurs de Twitter n’ont pas manqué de lui faire remarquer que la situation n’était pas inédite, en publiant, preuve à l’appui, une image satellite de septembre 2010, où l’on distingue simultanément les 3 ouragans Julia, Igor et Karl.

À l’époque, ces trois ouragans — selon le terme attribué aux cyclones qui sévissent dans l’Atlantique nord et dans le Pacifique nord-est – progressaient en effet simultanément dans l’Atlantique.

2010-2017 : 2 situations similaires mais d’intensité différente

Mais, comme le souligne Eric Blake dans ses réponses, la situation n’est pas vraiment comparable : « Julia n’était pas du tout à proximité des terres. Ça n’a jamais été une menace. Elle n’a pas touché [le sol]. Irma devrait causer 100 fois plus de dégâts qu’Igor et Karl. Ne comparons pas deux simples images. […] Igor et Karl ont bien frappé mais les niveaux de magnitude d’Irma feront probablement plus de dégâts que les deux combinés. »

En 2010, Igor, classé en catégorie 4 pendant sa progression, était finalement redescendu en catégorie 1 au moment de son impact sur Terre-Neuve, à l’extrémité est du Canada. Karl, de catégorie 3, avait pour sa part frappé Veracruz, au Mexique, provoquant la mort de plus de 20 personnes.

Dans un autre tweet, Eric Blake souligne la différence fondamentale entre 2010 et 2017, et qui constitue le cœur de son observation : « 3 ouragans qui menacent les terres en même temps ? [C’est une première] ». L’inquiétude du scientifique est d’autant plus légitime que le pic de la saison cyclonique n’est attendu qu’en septembre, ce qui signifie que d’autres ouragans pourraient apparaître d’ici là. Si le réchauffement climatique ne provoque a priori pas plus d’ouragans que par le passé, il pourrait faire gagner ces cyclones en intensité, selon les évaluations en cours de la communauté scientifique.

Le record du nombre d’ouragans présents simultanément dans l’Atlantique reste de 4 à la fois. Établi une première fois le 22 août 1893, il s’est reproduit en 1998 avec les ouragans Georges, Ivan, Jeanne et Karl,

Partager sur les réseaux sociaux