La constellation des satellites européens Galileo compte deux satellites opérationnels de plus. Deux autres vont prochainement entrer en fonction.

La famille des satellites européens Galileo vient de s’agrandir et c’est une très bonne nouvelle pour l’indépendance du Vieux Continent. Depuis le jeudi 8 juin, elle compte officiellement deux membres de plus. L’agence spatiale européenne a fait savoir que deux satellites de plus sont désormais pleinement opérationnels, permettant au système de positionnement par satellite de s’appuyer sur une constellation de seize engins actifs.

Ces deux satellites ont été mis en orbite à la mi-novembre mais il a fallu observer un délai d’attente relativement long pour que les opérateurs au sol contrôlent leur bon fonctionnement. Avec ces deux appareils supplémentaires, « la disponibilité et de la précision »  des services Galileo vont connaître un bon en avant significatif, se félicite l’agence spatiale européenne.

Galileo
CC Erwin van der Zande

Il est à noter que lors du décollage de la mi-novembre, la fusée Ariane V a emporté en réalité quatre satellites Galileo. Les responsables du système de positionnement ont toutefois décidé de procéder en deux temps : activer une première paire en juin et la seconde plus tard. Maintenant que les deux premiers sont insérés dans la flotte, ils vont pouvoir s’occuper des deux autres.

Rappelons que le système Galileo va permettre à l’Union européenne d’acquérir une véritable indépendance stratégique en matière de positionnement satellitaire, puisque le Vieux Continent n’aura plus besoin de compter sur le GPS américain. En outre, Galileo étant plus moderne, le positionnement sera d’une précision métrique et temporelle de l’ordre de quelques milliardièmes de seconde.

Partager sur les réseaux sociaux