Aujourd'hui à 13h58, l'agence spatiale indienne s'apprête à lancer la plus grosse fusée de son histoire.

Avec treize ans de retard sur son planning, l’ISRO peut enfin sabrer le champagne. C’est aujourd’hui que l’agence indienne de recherche spatiale s’apprête à lancer sa plus grosse fusée à ce jour. Le GSLV MK III — pour « véhicule de lancement géostationnaire » — emmènera un satellite GSAT-19 de 3 136 kg, destiné à offrir une couverture internet dans un pays où la pénétration du Web ne dépasse pas 30 % à l’échelle nationale et 17 % en zone rurale.

En cas de succès, l’industrie aérospatiale indienne pourra se ranger aux côtés celle des États-Unis, de la Russie, de l’Union européenne, de la Chine et du Japon, seuls pays capables d’envoyer de telles masses dans l’espace. Ce sera également un coup de publicité notable pour Antrix, la branche commerciale de l’ISRO, qui souhaite attirer des clients désireux de mettre leurs satellites en orbite à bas coût.

« nous aurions déjà dû lancer en 2003-2004 ce à quoi nous assisterons ce lundi »

Les recherches indiennes sur les fusées cryogéniques ont débuté dans les années 70. Après avoir initialement refusé un transfert de technologie, l’Union soviétique — aux relations historiquement cordiales avec l’Inde — a fini par accepter de vendre des moteurs de fusées au sous-continent, mais l’effondrement de l’URSS et les sanctions américaines auraient considérablement retardé les choses. « S’il n’y avait pas eu de sanctions […] nous aurions déjà dû lancer en 2003-2004 ce à quoi nous assisterons ce lundi », regrette Nambi Narayanan, ancien scientifique de l’ISRO et directeur des recherches sur le moteur cryogénique dans les années 90.

La fusée décollera à 17h28 heure locale et 13h58 heure française de la base de Sriharikota en Inde du sud, dans l’État d’Andhra Pradesh. Pour le flux en live, c’est ici.

Crédit : ISRO

Partager sur les réseaux sociaux