Des universitaires italiens et suisses ont mis au point un prototype d'exosquelette destiné à éviter les chutes des personnes âgées. Une fois familiarisé avec la marche de son utilisateur, le robot peut rétablir sa stabilité en cas de mouvement anormal.

Les exosquelettes commencent déjà à équiper les employés de certaines enseignes de construction et de jardinage. Mais ces étranges accoutrements n’ont pas uniquement vocation à décupler la force ou à soulager les efforts humains ; ils peuvent aussi jouer un rôle préventif à l’égard des personnes âgées, notamment pour leur éviter une chute fatale.

Des chercheurs en sciences appliquées de l’École supérieure Sainte-Anne de Pise, en Italie, se sont associés à l’École polytechnique fédérale de Lausanne, en Suisse, pour développer un nouveau type d’exosquelette permettant d’éviter aux personnes âgées de tomber.

Pour l’heure, les universitaires ont mis au point « un prototype d’exosquelette intelligent, léger et adaptable qui permet de déjouer les pertes d’équilibre. » C’est pourquoi cette innovation est également destinée aux personnes handicapées, amputées, ou souffrant de troubles neurologiques.

L’algorithme repère les mouvements anomaux

L’exosquelette détecte les mouvements qui lui semblent anormaux, en s’étant au préalable familiarisé avec la manière de marcher de son utilisateur. Si l’algorithme constate que les mouvements dévient, ses moteurs se mettent alors en action pour rétablir la stabilité du marcheur, notamment par une poussée exercée sur les cuisses pour tendre la jambe.

Selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), les chutes sont la deuxième cause de décès accidentels ou de décès par traumatisme involontaire dans le monde. Les personnes de plus de 65 ans sont les plus concernées par le risque de chutes mortelles, observait l’OMS en septembre 2016.

Prochaine étape pour les chercheurs italiens et suisses : rendre cet exosquelette discret et confortable, en prévision des premiers tests en condition réelle.

Partager sur les réseaux sociaux