La mission Galileo envoyée sur Europa, un satellite de Jupiter, a permis de capturer des images d'un autre satellite de la planète. Les clichés ont notamment immortalisé l'activité du volcan le plus actif du système solaire, Loki Patera.

En général, les volcans et les extraterrestres sont plutôt des objets de fascination pour l’espèce humaine. Les éruptions des premiers sont spectaculaires, tandis que l’existence soupçonnée mais jamais prouvée des seconds fait l’objet de nombreux fantasmes — par exemple, celui que nous puissions un jour entrer en contact avec une forme de vie qui ne viendrait pas de notre bonne vieille planète.

Il n’est alors guère étonnant de s’émouvoir à la vue d’un volcan extraterrestre. D’ailleurs, l’activité volcanique est loin d’être une spécificité de la planète bleue. Au contraire, il s’agit même d’une caractéristique commune des planètes du système solaire, bien que la nature de l’activité des volcans ne soit pas sensiblement identique sur toutes les planètes et satellites.

Le volcan le plus puissant du système solaire

Sur Io, un satellite naturel de Jupiter, le volcanisme est particulièrement actif, et produit des éruptions variées. Capturer des images de cette activité n’est pas chose aisée, mais les responsables de la mission de Galileo ont eu l’idée de passer par l’intermédiaire de cet orbiteur placé autour d’Europa par la Nasa.

En mars 2015, Europa est passée devant Io, si l’on considère son positionnement dans l’espace du point de vue de la Terre. Ce faisant, elle a progressivement obscurci son satellite, permettant à l’orbiteur de capturer des images infrarouges du volcan le plus actif de Io, et de tout le système solaire : Loki Patera.

Un ballet de vagues à l’intérieur du volcan

L’analyse de ces images époustouflantes a révélé que deux vagues se déplaçaient à l’intérieur de Loki Patera. L’une d’elles se déplace dans le sens des aiguilles d’une montre, en parcourant un kilomètre par jour. La seconde vague avance deux fois plus vite,  évoluant dans le sens contraire.

Ces nouvelles observations feront sans doute le plaisir des géologues qui cherchent à percer les mystères des volcans extraterrestres.

Partager sur les réseaux sociaux