Thomas Pesquet ne reviendra pas sur Terre le 15 mai, comme c'était prévu au départ. Il ne retrouvera le plancher des vaches que le 2 juin. Une prolongation qui s'explique par la volonté de mieux gérer l'activité à bord de la station spatiale internationale (ISS.

Thomas Pesquet est verni. Alors que le spationaute français devait revenir sur Terre ce lundi 15 mai 2017, voilà que les agences spatiales ont chamboulé son planning de retour en décidant de prolonger son séjour à bord de la station spatiale internationale de plusieurs jours. Maintenant, la date de retour du Français de 39 ans sur la terre ferme est fixée au 2 juin 2017.

Ce n’est pas pour les beaux yeux de Thomas Pesquet que son séjour a été étendu de 19 jours supplémentaires. Selon les informations de Aeronews, qui a pris contact avec l’agence spatiale européenne, il s’agit de gérer plus efficacement les rotations des équipages à bord de l’ISS. Le faire rentrer le 15 mai avec un autre astronaute aurait réduit la cadence de travail à bord de la station.

iss-station
CC Nasa

L’ISS se serait en effet retrouvée pendant dix semaines avec juste trois occupants car les membres de la prochaine expédition (composée du Russe Sergey Ryazansky, de l’Italien Paolo Nespoli et de l’Américain Randy Bresnik) n’arriveront que le 28 juillet à bord d’un vaisseau Soyouz (MS-05). En repoussant le départ de Thomas Pesquet, plus de travail pourra être abattu.

Pour la première mission spatiale de Thomas Pesquet, tout ou presque s’est déroulé comme sur des roulettes. Le Français a effectué un séjour assez long — de six mois — et réalisé deux sorties extravéhiculaires (la troisième qui était initialement prévue a été annulée et confiée à un autre astronaute), pour lesquelles il a fait preuve d’une très grande efficacité.

Partager sur les réseaux sociaux