Sans lui, internet ne serait définitivement pas ce qu’il est aujourd'hui. Tim Berners-Lee, professeur au MIT, est également l'un des hommes ayant la paternité du World Wide Web ainsi que de nombreux protocoles dans les années 80. Son travail pionnier vient d’être récompensé du prix Turing.

Créé en 1966 et considéré officieusement comme le Prix Nobel d’Informatique, le prix Turing, remis par l’Association for Computing Machinery (ACM), récompense les femmes et hommes ayant participé techniquement à faire avancer la science de l’informatique. C’est une distinction majeure, dont le nom rend hommage au cryptologue et mathématicien Alan Turing.

Dans le cas de Tim Berners-Lee, ce sont ses apports fondamentaux au fonctionnement et à la philosophie du web qui sont récompensés. Dès 1989, le chercheur du Computer Science and Artificial Intelligence Laboratory (CSAIL) a défendu l’idée d’un outil de partage du savoir entre scientifiques du monde entier. Créateur du système de dénomination (URIs), du protocole de communication (HTTP) ainsi que du langue de création de pages Web (HTML), il a ainsi permis de poser des bases à un réseau alors en expansion et en cours de démocratisation

Un chèque d’un million d’euro remis par Google

Mais plus qu’une simple médaille, l’ACM Turing Awards s’accompagne d’un bien joli chèque. En effet, la somme d’un million de dollars, offerte par Google, va être remise à Berners-Lee. Ce n’est guère la première distinction que le professeur britannique a décroché, son nom ayant fait parti de la liste des « 100 personnes les plus influentes du XXe siècle » par le magazine Time. Pour recevoir ce prix Turing, Tim Berners-Lee devra patienter jusqu’au jour du banquet annuel d’ACM, qui se tiendra à San Francisco le 24 juin prochain.

Partager sur les réseaux sociaux