Une entreprise allemande s'est inspirée des tentacules de la pieuvre pour concevoir un robot capable de manipuler des objets de n'importe quel forme. Ses ventouses et sa gestuelle délicate pourraient en faire un compagnon de travail idéal pour les humains.

Quand les animaux inspirent des innovations robotiques, cela peut donner des résultats plutôt bluffants, à l’instar de ce robot chauve-souris, véritable bat bot multipliant les prouesses aériennes, ou plus étranges, à l’image ce chien-robot qui aboie à chaque notification que vous recevez sur les réseaux sociaux.

Mais si votre truc, ce sont plutôt les créatures marines, ne vous inquiétez pas : elles ne sont pas en reste. L’entreprise allemande Festo, spécialisée dans l’automatisation pneumatique et électrique, s’est inspirée de la pieuvre pour concevoir l’un de ses produits.

Baptisé OctopusGripper, ce robot a en effet tout l’air d’un tentacule. Tandis que ceux de l’animal sont démunis de squelette et entièrement composés de muscle, ce robot s’en inspire à travers une structure en silicone. Comme le céphalopode — du nom de la classe de mollusques dont la tête est munie de bras –, le robot est capable d’attraper des objets de différentes formes à l’aide de son propre tentacule.

Un mouvement tout en légèreté

La pince d’OctopusGripper, composée de silicone souple, est contrôlée de manière pneumatique. Si de l’air comprimé est insufflé dans le tentacule, il peut alors s’enrouler autour de l’objet pour le saisir en fonction de sa forme, avec délicatesse.

Festo AG & Co. KG

Tout comme son modèle vivant, le tentacule du robot est composé de deux rangées de ventouses. À l’exception de celles situé au bout du bras, les ventouses sont équipées d’un système d’aspiration, qui permet à l’objet attrapé d’adhérer encore plus solidement à la pince du robot. C’est la raison pour laquelle OctopusGripper est capable de saisir des objets de tailles aussi variées.

100 % safe pour les humains

Sa capacité à saisir les objets en souplesse et en toute sécurité pourrait faire d’OctopusGripper un compagnon intéressant pour l’homme dans le cadre d’un travail collaboratif avec les robots. Pour le moment, Festo teste ce tentacule automatisé sur deux robots différents, le BionicMotionRobot, et le BionicCobot.

Totalement flexibles, les deux appareils peuvent interagir avec un individu sans que celui-ci ne courre aucun un risque. Nul besoin, en effet, de protéger l’être humain des dangers d’une éventuelle collision avec eux : le choc avec OctopusGripper serait totalement inoffensif.

La pieuvre, meilleure amie de l’homme ?

Partager sur les réseaux sociaux