SpaceX annonce qu'il enverra à proximité de la Lune deux touristes astronautes l'année prochaine. À cette occasion, l'entreprise utilisera la version lourde de sa fusée, la Falcon Heavy, pour les envoyer dans l'espace.

SpaceX : objectif Lune. Alors qu’on anticipait une annonce autour des combinaisons spatiales, c’est finalement sur un tout autre sujet que l’entreprise spécialisée dans le domaine aérospatial s’est distinguée lundi 27 février : en effet, celle-ci a annoncé qu’elle opérera un voyage habité autour de la Lune en 2018 ! Il s’agira d’une grande première depuis le programme Apollo, il y a 45 ans.

Dans cette aventure, SpaceX ne fera ni appel à Elon Musk — son fondateur — ni à des astronautes aguerris de la Nasa ou d’une autre agence spatiale. À bord se trouveront deux particuliers dont l’identité n’a pas été divulguée mais qui ont manifestement des moyens financiers considérables : « ils ont déjà payé un montant important pour effectuer une mission lunaire », commente SpaceX.

Le voyage que vivront ces deux personnes n’est rien d’autre que du tourisme spatial. Par contre, ce sera la première fois que des passagers « inexpérimentés » (on devine qu’ils recevront quand même un entraînement de pointe, en marge des traditionnels tests médicaux et de condition physique, même si l’essentiel des manœuvres sera téléguidée depuis la Terre) iront aussi loin dans l’espace.

En effet, le tourisme spatial s’est jusqu’à présent limité à des voyages vers la station spatiale internationale ainsi qu’à des vols orbitaux et suborbitaux, à des altitudes allant, selon les cas de figure, de moins de 100 kilomètres à 400 kilomètres. Entre la Terre et la Lune, la distance moyenne est de 384 400 kilomètres. À ce niveau-là, on change complètement d’échelle.

Dragon V2
CC SpaceX

Dans son annonce, publiée sur son site, SpaceX précise bien que le voyage vers la Lune se limite à un survol du satellite naturel. À aucun moment il n’est question d’alunir, de laisser les deux passagers faire un petit tour et de repartir ensuite vers la Terre. Autrement dit, l’Américain Harrison Schmitt sera toujours officiellement le dernier homme à avoir foulé la Lune lors de la mission Apollo 17 en décembre 1972.

Cette mission privée, qui durera une semaine rien que pour l’aller retour Terre – Lune, sera une première à plus d’un titre pour SpaceX. Ce sera la première fois qu’elle assurera un vol habité. Ce sera aussi la première fois qu’elle entreprendra un trajet lunaire. Enfin, ce sera aussi la première fois qu’elle utilisera sa fusée Falcon Heavy, dont la particularité est qu’elle n’a encore jamais volé.

Lune
CC Sean Payne

La fusée Falcon Heavy ne servira qu’à propulser les spationautes dans l’espace : pour le voyage lui-même, il se fera dans une capsule Dragon 2, dont la première version, Dragon, sert déjà à SpaceX pour assurer les missions de ravitaillement de la station spatiale internationale. SpaceX a désormais un peu moins de deux ans pour finaliser son plan de vol, tester ses technologies et s’assurer que les deux voyageurs seront prêts.

Extraordinairement enthousiasmante, la mission lunaire sera formidable à suivre pour tout ceux qui apprécient l’actualité spatiale mais aussi pour tout les autres, à l’image de ce qu’ont dû vivre les téléspectateurs en 1969 avec la mission Apollo 11, qui a permis à Neil Armstrong et Buzz Aldrin de marcher sur la Lune.

SpaceX joue toutefois très gros en termes d’image de marque, car la société aura le destin de deux particuliers entre les mains.

Partager sur les réseaux sociaux