La Nasa a présenté cette semaine une nouvelle combinaison spatiale concoctée par Boeing. Plus jolie et plus légère, elle est aussi plus pratique. C'est aussi l'occasion de revenir sur les combinaisons les plus marquantes de la conquête spatiale.

Les fameuses combinaisons blanches utilisées par la Nasa pour que ses astronautes puissent aller dans l’espace n’ont qu’à bien se tenir ! L’agence spatiale américaine va en effet très bientôt pouvoir compter sur une toute nouvelle garde-robe fabriquée par Boeing pour équiper ses futurs explorateurs.

Présentée le mercredi 25 janvier, c’est avant tout au niveau de l’apparence que cette nouvelle combinaison se distingue : fini le blanc immaculé auquel nous avait habitué l’Extravehicular Mobility Unit. On revient à la couleur avec du bleu sur la quasi-totalité de la surface, avec quelques petites touches de gris et de blanc.

Starliner Space Suit

L’ensemble est plutôt élégant pour une combinaison spatiale, mais l’allure n’est bien sûr pas ce qu’on lui demande : son rôle principal est de protéger totalement celui qui la porte de l’environnement spatial et, autant que possible, d’être confortable, simple à enfiler et pratique.

C’est en partant de ce cahier des charges que Boeing a dû repenser la combinaison spatiale, en profitant au passage de plusieurs décennies d’expérience sur le sujet. Ce travail a permis de donner naissance à un modèle plus léger : l’ensemble pèse environ 9 kg contre un peu plus de 13,6 kg pour la version employée au cours des phases de décollage et de retour dans l’atmosphère.

La combinaison bénéficie également d’une visière bien plus étendue, offrant un champ de vision à 180°. Elle est en polycarbonate, ce qui lui permet d’être à la fois très résistante aux chocs et difficilement inflammable. Par ailleurs, le casque est équipé d’un système de communication pour converser avec le reste de l’équipage.

Pour faciliter la vie des astronautes, la combinaison est dotée de fermetures à glissière qui simplifient l’habillage et le déshabillage tandis que les gants disposent d’un revêtement spécial au niveau de la pulpe des doigts pour l’utilisation des écrans tactiles dans le cockpit du Starliner CST-100, la future capsule spatiale de Boeing.

L’arrivée de cette nouvelle combinaison dans la garde-robe des astronautes est l’occasion de revenir sur quelques-uns des modèles qui ont marqué l’histoire de la conquête spatiale. De la combinaison Mercury qui a été utilisée pour les premiers vols orbitaux en passant par celle employée par Buzz Aldrin et Neil Armstrong pour se rendre sur la Lune, nous en avons retenu cinq. Les voici :

Extravehicular Mobility Unit

Il s’agit de l’équipement actuellement employé par l’agence spatiale américaine pour ses sorties. Présentée en 1981, elle a été utilisée de 1983 à 2002 dans sa version de base (Baseline EMU) et depuis 1998 dans une déclinaison renforcée (Enhanced EMU). C’est avec cette combinaison que la Nasa a pu mettre en œuvre son célèbre système de propulsion individuel que George Clooney utilise dans le film Gravity.

Enhanced Extravehicular Mobility Unit
Nasa

Shuttle Ejection Escape Suit

En 1981, la Nasa utilise cette combinaison pour équiper John W. Young et Robert L. Crippen lors du premier vol de la navette spatiale américaine. Sa carrière sera assez courte : elle sera ensuite utilisée pour les trois missions, jusqu’à l’été 1982, avant d’être remplacée. Sa conception est basée sur une combinaison pressurisée utilisée par l’Air Force pour des vols à très haute altitude.

Shuttle Ejection Escape Suit
Shuttle Ejection Escape Suit
Nasa

Apollo/Skylab A7L

C’est la combinaison la plus célèbre de l’histoire de la Nasa. C’est en effet avec elle que Neil Armstrong et Buzz Aldrin ont foulé le sol lunaire en 1969. Intimement liée au programme Apollo, qui a consisté pour les États-Unis à envoyer des hommes sur la Lune et ainsi regagner leur prestige face à l’URSS, elle a connu diverses évolutions, notamment pour éviter qu’elle ne s’embrase.

Apollo 11 A7L space suit
Apollo 11 A7L space suit
Nasa

Gemini space suit

C’est avec la combinaison des missions Gemini que l’Américain Edward White a opéré la première sortie extravéhiculaire le 3 juin 1965. Particularité de la combinaison, elle était reliée à un dispositif portatif par un tuyau. Ce n’était pas très pratique pour les astronautes, mais ils n’avaient pas le choix : ce dispositif était indispensable pour les alimenter en oxygène.

Gemini space suit
Gemini space suit
Nasa

Mercury space suit

Shepard, Grissom, Glenn, Carpenter, Schirra, Cooper et Slayon. Ces noms ne vous disent peut-être rien, mais ces sept Américains ont fait parti du groupe baptisé « The Original Seven » qui a été constitué dans le cadre du programme Mercury, consistant à effectuer des vols orbitaux. C’est notamment avec cette combinaison que John Glenn, qui s’est éteint en décembre dernier, a effectué un vol autour de la Terre.

 

Navy Mark IV
Nasa

Partager sur les réseaux sociaux