Google vient de créer Waymo, une entité entièrement dédiée à la voiture autonome. La technologie sort de Google X pour entrer dans la galaxie Alphabet.

On se doutait en début de semaine qu’il y aurait des changements côté voiture autonome chez Google — les rumeurs avaient vu juste. La recherche sur la voiture autonome est officiellement retirée des laboratoires de Google X et devient l’activité d’une nouvelle société, nommée sobrement Waymo.

Sur les pages du site dédié qui a été lancé il y a quelques heures, Google ne parle plus de fabriquer des voitures autonomes, mais de « travail sur les technologies d’autonomie des véhicules ». Il semblerait donc que l’entreprise cherche plutôt à développer une technologie qui sera utilisée par des partenaires.

C’est ce que confirme la page dédiée à la flotte de véhicules en circulation : on voit bien entendu le prototype construit par Google, mais surtout les Lexus RX450h qui sillonnent déjà les routes américaines. Les Chrysler Pacifica seront bien les prochains véhicules à être équipés des technologies de Google : Waymo compte en lancer 100 en 2017 sur les routes.

2017-chrysler-pacifica-gallery-exterior-1-jpg-image-1440

Google profite de l’ouverture de cette société pour faire le point sur les avancées technologiques derrière Waymo. On retrouve la claire ambition de faire des véhicules autonomes de niveau 5, qui permettront de conduire un passager d’un point A à un point B sans qu’il interagissent une seule fois avec le volant. La présentation des technologies embarquées dans le système de Waymo montre des capteurs similaires à ceux présentés par Tesla, mais avec quelques fonctionnalités en plus qui avaient déjà été repérées dans des brevets.

Par exemple, une voiture autonome propulsée par le système de Waymo est capable de repérer le bras d’un cycliste qui va se lever et qui va indiquer sa direction. La voiture peut donc freiner et le laisser passer. Bien entendu, ce faisant, elle a également pris en compte tout son environnement, autres véhicules et piétons compris. Cette technologie a été éprouvée sur 2 millions de miles parcourus par les équipes de Google, auxquels s’ajoutent un milliard de miles virtuels qui ont été parcourus dans des simulations. Encore une fois, on comprend que les données de conduite en condition réelle ont une importance capitale.

howitworks

Google a également profité de l’annonce pour proposer une vidéo qui montre comment son logiciel voit la route.

Waymo ne précise pas à quel moment les premiers véhicules équipés de ses technologies seront disponibles pour le grand public : la société se contente d’un bientôt qui ne prend pas de risque. La nouvelle entreprise prend donc place dans la galaxie Alphabet.

Partager sur les réseaux sociaux