Pour lutter contre la pollution atmosphérique qui est un danger pour les citoyens et pour l'environnement, Anne Hidalgo souhaite interdire la circulation des voitures Diesel dans Paris d'ici 2025.

Les Parisiens vivent depuis une semaine dans une bulle de pollution qui combine des particules fines issues de la construction, de la combustion du bois ou du carburant, du dioxyde d’azote qui est rejeté par les moteurs des voitures mais également du dioxyde de soufre. Autant de substances aussi dangereuses pour la santé que pour l’environnement. Pour contrer ce smog parisien qui dure depuis trop longtemps déjà, Anne Hidalgo, maire de Paris, a ordonné la circulation alternée, malheureusement peu respectée par les habitants.

Mais pour qu’une telle situation ne se reproduise pas et que la pollution soit activement combattue à Paris sur la durée et non seulement pendant les pics, Anne Hidalgo voit plus loin. Élue cet été à la présidence de C40, un réseau mondial qui regroupe les dirigeants des plus grandes métropoles et organise des actions conjointes pour l’environnement, la maire de Paris a affirmé sa volonté de voir les voitures Diesel disparaître de la capitale d’ici 2025, soit dans à peu près 8 ans.

Paris
Paris, pollution

« Les maires ont déjà compris que le changement climatique est l’un de leurs plus gros défis aujourd’hui. Aujourd’hui, nous nous engageons à ne plus tolérer la pollution de l’air et les problèmes de santé — et les morts — qu’elle occasionne, particulièrement chez nos concitoyens les plus sensibles. De gros problèmes comme la pollution demandent des actions radicales et nous souhaitons que les constructeurs de bus et de voitures se joignent à nous  », a-t-elle affirmé lors d’une assemblée du C40 le 2 décembre dernier.

Cet effort pour rendre l’air des villes plus respirable — et contribuer à alléger les conséquences dramatiques de l’activité urbaine sur la planète — a été suivi par trois autres capitales qui connaissent, elles aussi, des pics de pollution particulièrement sérieux : Mexico, Madrid et Athènes. Et même si ce mal n’est pas suffisamment médiatisé, il est un tueur silencieux : pour l’OMS, 3 millions de morts par an sont liés à la pollution atmosphérique dans le monde. Elle entraînerait 42 000 morts prématurées en France chaque année, principalement dans les zones urbaines.

Le changement climatique est l’un des plus gros défis aujourd’hui

Les maires réunis dans l’organisation C40 estiment aussi que c’est un devoir pour l’industrie automobile d’accélérer sa transition vers la disparition des véhicules qui ne fonctionnent qu’avec de l’essence ou du diesel, pour favoriser les voitures hybrides ou toutes électriques. Il est vrai, aujourd’hui, que pour la plupart des trajets urbains quotidiens, les voitures électriques n’ont pas besoin d’une autonomie sur batterie colossale : la plupart d’entre eux ne dépassent pas quelques dizaines de kilomètres.

Reste maintenant à faire suivre la déclaration d’intérêt d’une véritable action (qui n’est pas une pétition sur Change.org un brin ridicule) et à mettre en place une transition intelligente, reposant par exemple sur les transports en commun, pour ceux qui utilisent quotidiennement leur voiture pour travailler. Anne Hidalgo a 8 ans devant elle pour tenir cet engagement.

Partager sur les réseaux sociaux