Pour arriver à l'autonomie complète d'un véhicule, Tesla a besoin d'une grosse puissance de calcul pour traiter les informations reçues par le véhicule. Les nouvelles Tesla embarqueront un Nvidia Drive PX2.

Elon Musk a tenu une conférence surprise (mais pas si surprise que cela) pour dévoiler les prochaines étapes pour rendre les Tesla parfaitement autonomes. Pour cela, l’entreprise va tout d’abord équiper toutes ses prochaines voitures sorties d’usine d’un matériel capable de gérer un trajet en parfaite autonomie — c’est-à-dire sans aucune intervention du pilote. C’est la différence entre un pilote automatique (la technologie actuelle) et un véhicule autonome.

Le matériel sera donc présent dans la voiture mais ne sera pas activé tout de suite : Tesla doit d’abord faire de nombreux tests et raffiner son logiciel avant de le déployer en toute sécurité sur tous les véhicules. Pour faire tourner l’intelligence artificielle qui s’occupera de l’autonomie de la voiture, Tesla a annoncé se reposer sur un GPU 40 fois plus puissant que ce que les premières voitures embarquaient. D’après The Verge, il s’agit d’un GPU Titan de Nvidia. Nvidia a, de son côté, publié une page pour dévoiler un peu plus de détails sur la technologie embarquée : il s’agit d’un Nvidia Drive PX2.

Le Drive PX2 est un supercalculateur développé par Nvidia et pensé précisément pour les voitures autonomes qui « utilise l’apprentissage machine pour percevoir et comprendre l’environnement de la voiture ». Nvidia propose plusieurs configurations de son unité qui peuvent aller jusqu’à 2 CPU et 2 GPU pour calculer 34 trillions d’informations par seconde. Cette plateforme conçue pour équiper les voitures en quête d’autonomie sera utilisée par plusieurs constructeurs : en effet, Nvidia la vend comme un kit de développement sur lequel le constructeur développe sa solution logicielle personnalisée.

capture-decran-2016-10-21-a-10-21-28

Plus tôt dans le mois, l’Américain avait d’ailleurs dévoilé une vidéo dans laquelle on pouvait voir la démonstration d’une voiture qui apprenait toute seule à conduire, grâce à un logiciel de bord basé sur un réseau de neurones. Nvidia a également développé tout un écosystème logiciel et matériel dédié à la voiture.

La puissance de calcul du GPU servira, dans les Tesla, à recueillir toutes les informations fournies par les capteurs, qu’il s’agisse des 8 caméras ou des nombreux sonars, et à les traiter. En bref, si les capteurs sont les yeux du véhicule, le Titan sera son cerveau.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés