Après un chantier long de cinq ans, le plus grand radiotélescope du monde, situé en Chine, a été inauguré. Sans plus attendre, ses instruments ont commencé à travailler.

La Chine est désormais fin prête pour commencer à scruter les tréfonds de l’espace avec son tout nouveau télescope. L’immense installation située quelque part dans la province du Guizhou, dans le sud du pays, a en effet été inaugurée ce week-end, au terme d’un chantier qui aura duré cinq ans. Et déjà, la super-structure a été mise au travail en produisant quelques résultats.

Sur la page anglaise du projet, il est indiqué que le radiotélescope FAST — c’est son nom ou plus exactement l’acronyme anglais de son nom : télescope sphérique de cinq cents mètres d’ouverture — a pointé ses instruments en direction de la nébuleuse du crabe, située entre 6 200 et 10 000 années-lumière du Soleil, pour y détecter un système à pulsar binaire.

FAST télescope
Crédits : BAO

Selon les astronomes derrière le projet, FAST est même parvenu à repérer indirectement des ondes gravitationnelles. Ces fameuses ondes ont beaucoup fait parler d’elles en début d’année lorsque les détecteurs américains LIGO ont identifié ces oscillations se propageant dans l’espace-temps, de la même manière qu’un caillou jeté dans une mare engendre des ridules de plus en plus grandes à la surface de l’eau

Alors que la construction de FAST s’est achevée au cours de l’été, les responsables ont expliqué que le radiotélescope allait servir à toutes sortes de missions, de la recherche d’objets inconnus à la détection d’éventuels signaux extraterrestres, en passant par des travaux sur l’hydrogène interstellaire neutre et les pulsars lointains.

Dans son domaine, FAST est l’appareil terrestre d’observation monobloc le plus massif. Il a dépassé le célèbre télescope américain d’Arecibo, dont le diamètre de l’antenne principale n’atteint « que » 305 mètres. FAST est aussi réputé pour sa plus grande précision, ce qui est bien normal pour une structure construite plus d’un demi-siècle après son homologue venu des États-Unis.

À lire sur Numerama : La Chine achève la construction du plus grand télescope du monde

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés