BAE Systems est une société britannique qui veut créer des drones grâce à des procédés chimiques. Les scientifiques pourraient concevoir les appareils au niveau moléculaire, depuis une plateforme numérique dédiée.

Bienvenue dans le futur. À l’heure des drones et des avions de combat dirigés par IA, l’entreprise britannique BAE Systems, spécialisée dans la défense et l’aérospatiale, entend révolutionner le secteur. Comment ? En construisant des appareils grâce à des réactions chimiques contrôlées. Encore au stade de concept, le projet est ambitieux et, s’il venait à se concrétiser, transformerait radicalement le processus de fabrication de ces appareils.

Dans la vidéo de présentation, BAE Systems met en avant de grands tubes en verre dans lesquels des bras robotiques insèrent le matériau dont sont faits les drones. S’ensuit alors un processus chimique — que l’entreprise n’explique pas dans le détail — qui transforme le composant en un drone créé sur mesure par des scientifiques pour l’armée.

BAE Systems

« Une machine totalement nouvelle appelée Chemputer pourrait permettre des procédés chimiques avancés afin de développer des drones et certains de leurs systèmes électroniques complexes , en les concevant à partir du niveau moléculaire », peut-on lire dans le communiqué. L’outil imaginé par l’entreprise, Chemputer — mot-valise entre « Chemistry » et « Computer » — permet aux scientifiques de numériser l’appareil avant sa fabrication et d’en définir toutes les spécifications (c’est en tout cas ce que l’on voit dans la vidéo). 

Grâce à cette technologie, le processus de construction serait considérablement accéléré puisque les drones pourraient être fabriqués en quelque semaines seulement et rendus opérationnels peu après. Cela permettrait également de bâtir une flotte avec « un minimum d’intervention humaine », estime Lee Cronin, l’un des concepteurs de cette technologie. « La création de petits appareils volants sera très difficile, mais je suis convaincu que l’esprit créatif et les technologies numériques convergentes finiront par aboutir à la programmation numérique de systèmes chimiques et de matériaux complexes ».

Construire des drones au niveau moléculaire

La manière dont se solidifie le drone dans la vidéo n’est pas sans rappeler une scène de Terminator 2 dans laquelle le cyborg T-1000 se reforme à partir d’un liquide métallique. Vu à quel point la technologie de BAE Systems semble s’inscrire dans la science-fiction, on pourrait imaginer que le Chemputer pourrait aussi servir à fabriquer des robots. Mais ce ne sont là que de simples spéculations.

Ce concept a été développé en collaboration avec l’université de Glasgow et sera présenté lors du Farnborough International Airshow en Angleterre qui se déroule du 11 au 17 juillet prochain. La conception de drones est l’une des priorités de BAE Systems qui compte une dizaine de projets dans ce secteur. Leur dernière innovation devrait leur permettre de renforcer leur offre.

Partager sur les réseaux sociaux

Plus de vidéos