Des chercheurs du MIT et de Harvard ont conçu des robots insecte volants capables de s'accrocher à tous les types de surface afin d'économiser de la batterie.

Des robots capables de voler, ça n’a rien de nouveau. Mais des chercheurs du MIT et de Harvard ont initié la prochaine étape : des robots aux allures d’insecte capables de s’accrocher à différentes surfaces et de redécoller ensuite.

Pour se percher — au plafond par exemple — les machines disposent d’une surface adhésive en mousse fonctionnant grâce à l’électricité statique. La possibilité de s’accrocher à une surface représente une avancée notables dans le développement de ces robots. puisque cela leur permet d’économiser de l’énergie et de parcourir de plus longues distances.

Plusieurs utilisations envisageables

Ces insectes mécaniques mesurent 2 centimètres de haut (à peu près la taille d’une pièce de 10 centimes d’euros) pour 3,6 cm de largeur quand les ailes sont déployées. Très légers, ils ne pèsent que 84 milligrammes.

Les chercheurs expliquent que leur invention peut être équipée de capteurs afin de surveiller le taux de pollution dans l’air ou pour trouver des personnes en détresse dans des zones difficiles d’accès. Elle peut également être utilisée pour détecter des débuts d’incendie en forêt. Les plus paranoïaques se diront qu’ils peuvent aussi faire des espions très discrets.

Tous les détails concernant ce prototype de robot insecte sont disponibles dans une étude disponible gratuitement.

Partager sur les réseaux sociaux

Plus de vidéos