Après les doutes de la presse sur les promesses du fleuron de la health-tech, les autorités américaines ont lancé une série de procédure à l'encontre de Theranos Labs qui risque une suspension de ses activités de deux ans.

La pression monte pour Theranos Labs. Après avoir été épinglé par l’administration américaine sur la fiabilité de ses analyses de sang, l’ex fleuron de la health tech est maintenant la cible d’enquêtes civiles et pénales. C’est ce que rapporte le Wall Street Journal qui a eu accès à un mémo envoyé lundi aux partenaires de l’entreprise en réponse à ses enquêtes. La société est visée par le gendarme boursier américain (SEC) ainsi que par les services du procureur général du district nord de la Californie.

Copie du mémo envoyé aux partenaires de Theranos Labs, publié par Business Insider.
Copie du mémo envoyé aux partenaires de Theranos Labs, publié par Business Insider.

Dans cette note, la start-up blâme la presse. « Les enquêtes ont commencé après la publication de certains articles de presse, se concentrent sur des demandes de documents et sont toujours en cours », note-t-il. Le Wall Street Journal avait en effet commencé l’an dernier à publier une série d’articles à charge contre le laboratoire. Theranos assure par ailleurs que deux autres enquêtes, lancées par les départements de la Santé des Etats de Pennsylvanie et d’Arizona, ont été closes.

Laché par les pharmacies Walgreens

La société semble se débattre tant bien que mal alors que les doutes sur sa technologie sont de plus en plus pressants et commence à lui couter très cher. La chaine de pharmacies Walgreens avait annoncé, il y a 2 mois, la suspension des services d’analyses de Theranos qu’elle proposait en Californie. Aujourd’hui, c’est la certification du laboratoire qui risque d’être levée. La société et ses fondateurs seraient ainsi interdits d’exploiter tout laboratoire pendant au moins deux ans, rapporte Le Temps.

L'ambition dévorante d'Elisabeth Holmes, adepte du col roulé à la Steve Jobs, lui coutera-t-elle une chute aussi rapide que son ascension ?
L’ambition dévorante d’Elisabeth Holmes, adepte du col roulé à la Steve Jobs, lui coutera-t-elle une chute aussi rapide que son ascension ?

Pour rappel, Theranos Labs se présente comme la réinvention du laboratoire médical grâce à un nouvel objet permettant de réaliser la prise de sang. Cet objet s’appelle l’Edinson, et il n’a besoin que d’une goutte prise sur le doigt pour réaliser une analyse.

L’idée de la société créée par Elizabeth Holmes est de simplifier le passage en laboratoire. De quoi séduire les investisseurs qui avaient évalué Theranos en 2014 à 9 milliards de dollars. Mais ils risquent de vite déchanter et Elisabeth Holmes, qui figurait l’an dernier sur la liste des 100 personnalités les plus influentes de la planète du magazine Time, de passer d’un statut de visionnaire à celui de vendeuse de rêves.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés