L'entreprise Space X n'est pas parvenue à faire revenir sans encombre sa fusée sur une barge océanique. Le lanceur, après avoir mis un satellite en orbite, est revenu sur Terre à une vitesse bien trop élevée.

C’est encore raté pour SpaceX. Samedi, dans le cadre de la mise en orbite d’un satellite de télécommunications, l’entreprise américaine spécialisée dans la construction aérospatiale n’est pas parvenue à faire revenir sans encombre son lanceur, dénommé Falcon 9, sur une barge océanique. La vitesse de descente de la fusée, bien trop élevée, est la cause centrale de cet échec.

Le fondateur de SpaceX n’a bien sûr pas tardé à réagir pour livrer des précisions sur ce  dénouement. Ainsi, alors que le déploiement du satellite en orbite géostationnaire (à une altitude de 40 600 kilomètres) s’est déroulé sans encombre, la récupération du premier étage s’est avérée trop difficile. Toutefois, Elon Musk a tenu à préciser que SpaceX était lucide sur les faibles chances de réussite.

Pour l’heure, SpaceX n’a pas réussi à faire poser correctement la fusée Falcon 9 sur une barge après une mission dans l’espace. Les conditions météorologiques (vent, courants marins) sont autant de facteurs à prendre en compte. Et pour cette dernière mission, il fallait aussi inclure la difficulté de faire revenir un étage de fusée ayant servi à mettre en orbite un satellite à des dizaines de milliers de kilomètres de distance.

Mais SpaceX a des raisons d’y croire. En décembre, l’entreprise est parvenue à faire revenir un lanceur sur la terre ferme après avoir délivré sa charge utile dans l’espace. Certes, il ne s’est pas posé sur une barge océanique, mais sur la base de lancement de Cap Canaveral ; il n’empêche, l’exploit a fait bondir de joie les salariés de SpaceX, qui espéraient cet instant depuis de longs mois.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés