Pour faire des économies, la Russie renonce à ses ambitions lunaires.

Triste nouvelle pour l’exploration spatiale : une récente mise à jour du Programme Spatial Fédéral russe indique que Roscosmos interrompt ses plans lunaires jusqu’à nouvel ordre — et au moins jusqu’en 2025. Sputniknews, qui relaie l’information, affirme que la Russie avait prévu de créer un site d’alunissage, une station en orbite autour de la lune, une combinaison spatiale et une suite logicielles qui permettrait de guider les allers et retours sur notre satellite naturel.

Il s’agit, pour le gouvernement, d’économiser 88,5 milliards de roubles

La raison évoquée est assez claire : il s’agit, pour le gouvernement, d’économiser les 88,5 milliards de roubles, soit à peu près 1 milliard d’euros, qui avaient été alloués à l’agence spatiale pour ce développement. Une défaite pour la Russie qui pourrait avoir des conséquences sur les objectifs à plus long terme car la Lune a souvent été imaginée comme un arrêt essentiel qui nous permettrait d’atteindre Mars plus facilement.

Le premier alunissage embarquant des astronautes était prévu pour 2029 et semble bien compromis si le programme est déjà remis dans les cartons en 2016.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés