L'IEEE veut standardiser les communications entre les appareils utilisés dans le secteur de la santé électronique.

Il est désormais temps de mettre de l’ordre dans le domaine de l’e-santé. Dans un message publié mercredi, l’institut des ingénieurs électriciens et électroniciens (IEEE), conscient que le secteur de la santé électronique va prendre de plus en plus d’importance au cours des prochaines années, a fait savoir son intention de travailler sur la standardisation des communications entre appareils.

Ainsi, l’IEEE, qui est une organisation industrielle de tout premier plan dans la mise en place des normes qui sont ensuite adoptées par l’ensemble de l’industrie, en témoigne son rôle dans la définition des spécifications du WiFi, du port FireWire ou du courant porteur en ligne, a annoncé la création d’un nouveau standard pour l’e-santé et la mise en route de deux chantiers similaires.

La norme de santé électronique qui a été approuvée est baptisée BOPS pour « Biometrics Open Protocol Standard ». Elle sert, selon les explications de l’IEEE, à assurer la protection en continue des données biométriques. « Le standard peut être utilisé avec un logiciel fonctionnant sur l’appareil de l’utilisateur (comme un smartphone), avec un serveur BOPS de confiance et un système de détection des intrusion », commente l’institut.

Les deux autres normes sont en cours d’élaboration.

D’autres normes en développement

La première porte sur l’utilisation des plateformes mobiles comme systèmes audio-métriques de pré-sélection (Draft Standard For Enabling Mobile Device Platforms To Be Used As Pre-Screening Audiometric Systems). Il s’agit, selon l’IEEE, « d’améliorer la disponibilité, l’accessibilité et l’abordabilité du dépistage de premier niveau pour les personnes malentendantes ».

La seconde vise un format de fichier Bio-CAD pour de l’impression tridimensionnelle dans le domaine médical (Draft Standard For Bio-CAD File Format for Medical Three-Dimensional (3D) Printing). Ici, il est question de « définir un système précis de format de fichier pour la conception assistée par ordinateur (CAO) qui est optimisé pour les exigences uniques de l’impression 3D médicale ».

L’IEEE ajoute avoir signé un mémorandum d’entente avec l’institut Regenstrief pour faciliter l’accès et l’utilisation du jeu de valeurs LOINC (Logical Observation Identifiers Names & Codes).

LOINC est « une terminologie de référence internationale pour le codage des observations et des documents électroniques », explique le ministère des affaires sociales et de la santé. « Elle permet l’identification univoque des analyses porteuses de résultats des examens de biologie médicale, ainsi que des observations cliniques et biométriques accompagnant  les prescriptions  d’examens de biologie ».

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés