Des chercheurs américains ont imprimé en 3D des cheveux artificiels grâce à une technique similaire à celle des pistolets à colle.

La grande mode d’Halloween cette année : les perruques de Donald Trump ! Qu’on se le dise, la tendance est à la chevelure abondante et assumée. Mais il reste un espoir pour les chauves et les dégarnis : l’impression 3D. Des chercheurs de l’université Carnegie-Mellon ont inventé une technique d’impression capable de reproduire les cheveux, les poils et les fibres.

Le processus est simple : il s’inspire des filaments souples qui se forment à l’embouchure des pistolets à colle, par exemple. Le plus difficile était de trouver les bonnes conditions de pression, de température, la bonne vitesse et la durée d’appui adéquate pour créer des cheveux de la grosseur, de la solidité et de la longueur souhaitées. Les chercheurs ont donc créé un logiciel capable de gérer ces différentes conditions, adaptable à toutes les imprimantes à extrusion (celles qui impriment grâce à la fusion du filament).

Pas sûr que l’impression 3D soit déjà assez performante pour réaliser des perruques confortables et réalistes, qui ne fondent pas en été. Mais c’est en tous cas un débouché intéressant pour une technologie qui se voudrait grand public.

Des cheveux artificiels assez solides pour être coupés et nattés
Des cheveux artificiels assez solides pour être coupés et nattés

Partager sur les réseaux sociaux

Plus de vidéos