Tout le monde veut son PUBG, phénomène qui s'arrache sur Steam depuis quelques mois. Au point que certains rivalisent d'opportunisme pour vendre des jeux en copiant le nom du titre de BlueHole.

Le succès immense de PLAYERUNKNOWN’S BATTLEGROUNDS ne laisse personne indifférent, encore moins les opportunistes désireux d’avoir leur part du gâteau. Ainsi, depuis que le phénomène de Bluehole empile les records sur Steam, certains malins se disent qu’il serait opportun de capitaliser sur le nom du jeu pour vendre le leur.

En parcourant la plateforme de Valve, on peut donc tomber sur PLAYERUNKN1WN : Friendly Fire, un pastiche qui s’autoproclame Jeu de l’Année et prend la forme d’un twin-stick shooter dans lequel il faut combattre une horde d’ennemis. On dit merci à Steam Direct, qui permet aux développeurs de proposer des jeux moyennant 100 $ de licence.

Les pastiches

Bien évidemment, on comprend très vite que ce PLAYERUNKN1WN : Friendly Fire est à prendre au second degré (même s’il y a une date de sortie en accès anticipé calée au 22 décembre). Il suffit de lire la description — «  si vous êtes prêts à récolter des armes et d’autres choses dans des boîtes, alors ce jeu est fait pour vous  » — pour s’en convaincre. Les images parlent aussi d’elles-mêmes : cette supposée expérience a semble-t-il été développée à la va-vite juste pour surfer sur la vague. Un phénomène qui rappelle les innombrables clones de Flappy Bird.

PLAYERUNKN1WN : Friendly Fire n’est pas le premier à capitaliser sur le nom PUBG pour faire parler de lui. Il existe aussi PLAYERUN4WN : Zombie (un jeu de survie très mal noté dont la page prête à sourire) et Gamers Unknown Survival qui, pour sa part, a l’air de se prendre davantage au sérieux. Autant dire que Bluehole, qui craint beaucoup les plagiats, n’a pas fini de voir des copies arriver.

Partager sur les réseaux sociaux