Les records sont faits pour être battus, même quinze ans après. Preuve en est avec cette nouvelle marque établie dans le tout premier niveau de GoldenEye 007, à une seconde près.

Les records établis il y a déjà plusieurs années peuvent-ils être battus ? Dans le sport, oui pour peu qu’un athlète soit le plus talentueux de l’Histoire (demandez à Usain Bolt). En matière de jeux vidéo, c’est déjà un peu plus compliqué.

Pourtant, quinze ans après avoir été établi, un chrono vient tout juste de tomber dans le FPS GoldenEye 007. Plus spécifiquement au sein du tout premier niveau du jeu culte sorti initialement sur Nintendo 64.

On pensait que la marque établie en septembre 2002 par Bryan Bosshardt, arrêtée à 53 secondes, resterait à jamais gravée dans le marbre. Mais un joueur est parvenu à faire un tout petit peu mieux.

Une seconde gagnée en quinze ans

Un dénommé Karl Jobst a donc, à la sueur de son front, réussi à terminer le niveau Dam de GoldenEye 007, en difficulté Agent, en 52 petites secondes. Il faut voir sa joie au moment du tableau récapitulatif de sa performance, lui qui n’avait aucune idée du temps en cours durant sa partie.

«  J’en tremble, c’est juste incroyable  » s’exclame-t-il dans la vidéo, se remémorant sans doute les centaines d’heures passées à s’entraîner et à enchaîner les tentatives infructueuses. Quelqu’un a même symbolisé son record en faisant un don de 52 dollars, un joli symbole pour un speedrun qui devrait être difficile à effacer des tablettes, au moins autant que le précédent.

Pour réussir, Karl Jobst a bien évidemment rivalisé de techniques aptes à faire gagner énormément de temps : il évite les affrontements — logique — et longe beaucoup les murs pour gagner en vitesse. Il prend aussi soin de placer sa caméra dans un coin de l’écran pour éviter de surcharger le moteur graphique et, là encore, gratter quelques millièmes de secondes précieuses.

Rendez-vous dans quinze ans pour les 51 secondes ?

Partager sur les réseaux sociaux