Bungie a préféré annuler un livestream prévu ce mercredi 29 novembre pour lui préférer un communiqué détaillant ses plans futurs. Car les joueurs de Destiny 2 sont mécontents et l'auraient vraisemblablement fait savoir pendant ce direct.

Après DICE et Electronic Arts, c’est au tour d’Activision et Bungie d’avoir à rendre des comptes aux joueurs qui expriment leur mécontement sur les forums et les réseaux sociaux. La cible est toute trouvée : il s’agit de Destiny 2, qui a fait oublier pas mal d’erreurs observées dans le premier opus mais qui cumule quand même des reproches nombreux.

Au point que Bungie a préférer annuler le troisième et dernier livestream aux couleurs de la troisième extension pour le remplacer par un communiqué qui devrait rassurer la communauté.

destiny 2

État d’urgence

Les motifs énervant les Gardiens sont visiblement nombreux : entre les exclusivités PlayStation 4, les emotes exotiques et le manque de variété et de contenu, il y a matière à redire. Ils se sont également rendus compte que la distribution d’expérience était tronquée avec les activités rapides : elle diminuait avec le temps et mentait même sur la quantité réellement obtenue, une manière cachée de passer par les micro-transactions pour obtenir des boîtes de loot cosmétiques (que l’on peut obtenir en remplissant entièrement sa barre d’expérience). Un grief finalement rectifié par Bungie puisque la colère grondait.

Autant d’éléments qui placent Destiny 2 dans une situation alambiquée, suffisamment en tout cas pour faire annuler une présentation des armes et des équipements qui seront prochainement disponibles. «  Nous allons concentrer tous nos efforts sur la publication d’informations prioritaires concernant Destiny 2  » note DeeJ, le community manager.

Les sujets abordés s’articuleront bien évidemment autour des points délicats et on devrait en apprendre plus sur les mises à jour à venir visant à corriger le tir à une semaine du lancement du DLC La Malédiction d’Osiris. Sans quoi, ça sera la douche froide.

 

Partager sur les réseaux sociaux