Microsoft a fini par comprendre qu'il fallait mettre de l'argent sur la table pour nourrir ses consoles avec des jeux exclusifs dignes de ce nom.

Microsoft lance sa Xbox One X aujourd’hui, une console ambitieuse et parée pour l’avenir. Point de vue hardware, il n’y a vraiment rien à redire mais beaucoup se demandent si le géant américain sera capable de tenir la cadence du côté software.

Car, en face, Sony matraque chacune de ses conférences avec des grosses exclusivités, là où Microsoft annule ou repousse les siennes. Mais Phil Spencer, responsable de la branche Xbox, a pris conscience du retard pris par son équipe et de tout ce qu’il reste à accomplir pour renforcer son catalogue. Cela passera notamment par des investissements massifs.

Microsoft veut (enfin) des jeux

« On doit grandir, et je suis pressé à l’idée de lancer ça. Notre capacité à créer des jeux doit devenir notre principale force. Nous n’avons pas toujours investi au même niveau. Nous avons connu des hauts et des bas dans les investissements  » reconnaît ainsi Phil Spencer dans les colonnes de Bloomberg. L’intéressé reconnaît les torts de Microsoft et ses propos soulignent une chose : maintenant que le hardware est solide — la Xbox One X –, il faut se focaliser sur les jeux. Car proposer des titres plus beaux qu’ailleurs ne suffira pas à faire craquer les gens.

Pour ce faire, Microsoft va donc investir dans la création ou le rachat de studios avec pour but, in fine, de donner naissance à des licences fortes autres qu’Halo et Gears of War. Mais mettre beaucoup d’argent ne suffira pas non plus : par exemple, l’acquisition de Rare, à l’origine de nombreux hits sur les consoles de Nintendo, n’a strictement rien donné de très positif.

Microsoft a envie de booster sa branche gaming, qui pèse 1,89 million de dollars selon les chiffres du trimestre terminé le 30 septembre (+ 1 %). Il ne veut surtout pas répéter les erreurs de ces dernières années en changeant son cheval de bataille sur ce qui fait le sel des consoles : les jeux.

Partager sur les réseaux sociaux