Le CIO a donné son accord : Intel pourra organiser un tournoi officiel de sport électronique (esport) juste avant les Jeux olympiques d'hiver 2018. Deux titres ont été retenus : Steep : Road to the Olympics et StarCraft II.

Si l’esport n’est pas encore inscrit aux Jeux olympiques, le moins que l’on puisse dire c’est que cette discipline n’a jamais été aussi proche d’une reconnaissance officielle. En effet, alors que la Corée du Sud accueillera du 9 au 25 février 2018 les XXIIIe Jeux olympiques d’hiver, dans la petite ville de Pyeongchang, une compétition officielle de sport électronique aura lieu juste avant.

C’est ce qu’a annoncé Intel vendredi 3 novembre. Le coup est très bien joué de la part du fondeur américain, car celui-ci ne se contente pas d’organiser un tournoi en amont des Jeux d’hiver, pour marquer le coup. La société de Santa Clara a aussi obtenu l’approbation du Comité international olympiques (CIO) et fait en sorte que ce soit sa marque qui soit mise en avant lors de la compétition.

En effet, l’évènement sportif se tiendra dans le cadre des Intel Extreme Masters, que le groupe américain sponsorise et dont l’organisation est confiée à l’Electronic Sports League. Intel n’a sans doute pas eu trop de mal à convaincre le CIO de l’intérêt de se joindre à l’idée d’installer un championnat dédié au sport électronique, en marge de l’olympiade, étant donné qu’Intel est un sponsor-clé.

Intel va d’ailleurs profiter des JO pour promouvoir son savoir-faire, notamment dans la 5G, mais aussi au niveau de la 3D, de la réalité virtuelle, de la vidéo en 360 degrés, de l’IA, des drones et même de la conception d’éléments à base de silicium, son cœur de métier historique. Le projet revendiqué ? Repenser l’avenir des Jeux « avec des niveaux d’interaction inédits entre les fans », grâce à la technologie.

L’annonce faite par Intel en fin de semaine dernière n’est qu’une étape de plus dans le rapprochement que l’on peut constater entre l’esport et les Jeux olympiques. À la fin du mois d’octobre, le CIO a en effet admis que l’esport « de compétition pourrait être considéré comme une activité sportive » et que la discipline pourrait être un jour reconnue officiellement, si certains critères sont respectés.

intel extreme masters jeux olympiques pyeongchang

Deux jeux retenus

Intel n’étant pas lui-même un développeur de jeu vidéo, l’entreprise s’est tournée vers deux studios pour retenir deux titres sur lesquels les joueurs devront se départager : StarCraft II, de Blizzard, et Steep : Road to the Olympics, d’Ubisoft. Le premier est un jeu de stratégie en temps réel se déroulant dans un univers futuriste tandis que le second est le jeu officiel des JO d’hiver 2018, qui sortira le 5 décembre.

Cette sélection est tout sauf surprenante. Steep : Road to the Olympics a été retenu parce qu’il bénéficie de la licence du CIO et qu’il met de fait en scène les Jeux olympiques d’hiver à Pyeongchang. On ne peut pas faire plus olympique comme jeu vidéo. Quant à StarCraft II, étant donné le poids que pèse ce titre en Corée du Sud et le développement de l’esport dans le pays, ne pas le retenir aurait été incompréhensible.

Partager sur les réseaux sociaux