Electronic Arts n'a lancé qu'un seul jeu sur Switch et il faudra attendre encore un peu avant d'en voir un deuxième renforcer le catalogue de la console.

Les tendances sont claires : la Switch continue de se vendre comme des petits pains et la hype ne fléchit pas. Si bien qu’on lui promet un Noël faste et copieux. Si bien que Nintendo a récemment revu ses prévisions très à la hausse (le constructeur compte en vendre 14 millions durant l’année fiscale, contre 10 à l’origine). Mais cet engouement ne semble pas suffire, pour le moment, à un éditeur comme Electronic Arts, qui n’a lancé que FIFA 18 sur la console hybride et n’a rien d’autre d’inscrit à son planning (hormis l’indé Fe attendu pour 2018).

EA reste encore prudent

Dans les colonnes du Wall Street Journal, Blake Jorgensen, CFO d’Electronic Arts, a fait montre de la prudence qui anime encore l’éditeur malgré le succès de la Switch. L’intéressé a simplement expliqué qu’il attendait de voir quelle sera la demande réelle une fois que la console aura vécu sa première année. Traduction : EA souhaite d’abord prendre connaissance du type de joueurs évoluant sur la machine avant de lancer d’autres développements et/ou portages.

La position d’Electronic Arts est finalement à rapprocher de celle d’Activision, un autre géant américain. Présent au lancement avec Skylanders Imaginators, le numéro 1 mondial n’a rien sorti depuis. Elle est aussi en contraste total avec Bethesda, qui croit tellement en la Switch qu’il va lui offrir des versions de DOOM, Skyrim et Wolfenstein II : The New Colossus. Trois titres qui tranchent a priori avec la cible naturelle de la console mais qui devraient aider EA à réellement s’y mettre.

Partager sur les réseaux sociaux