Le géant de l'industrie vidéoludique chinoise Tencent a réalisé un étonnant jeu de propagande à l'occasion du 19e congrès du Parti communiste chinois. Sur mobile, les internautes doivent applaudir autant qu'ils peuvent le discours fleuve de Xi Jinping... Le succès est au rendez-vous.

Durant le discours de trois heures et demi de Xi Jinping, ce mercredi 18 octobre, le public réuni pour le 19e congrès du Parti communiste chinois applaudissait à intervalles réguliers. Une tradition qui colore les sessions du plus important rassemblement politique chinois.

Dans tout le pays, des dispositions existent sur impulsion du régime pour diffuser les discours et points d’étape de ce rendez-vous incontournable chinois censé valider la ligne politique du Parti communiste pour les cinq années à venir.

applaudimètre

Pour célébrer cet événement incontournable, le géant Tencent, propriétaire de WeChat et de nombreux jeux mobiles parmi les plus joués au monde, a proposé un jeu pour le moins atypique : les utilisateurs y sont invités à applaudir le plus possible le discours de Xi Jinping.

Chaque partie commence par un extrait du discours du leader chinois puis laisse l’utilisateur toucher son mobile autant de fois que possible pour applaudir en 18 secondes. À la fin du chronomètre, le résultat s’affiche. Le jeu consiste évidemment à applaudir avec le plus d’ardeur possible pour établir le meilleur score.

Introduit sur le web chinois ce mercredi, le jeu appelé Excellent discours : Applaudissez Xi Jinping compte déjà parmi les phénomènes viraux d’octobre en Chine. Il aurait été téléchargé plus de 400 millions en une journée selon What’s On Weibo.

Le discours de Xi Jinping aurait ainsi été applaudi un milliard de fois à travers toute la Chine. Pour rappel, Tencent faisait partie, quelques semaines avant la tenue du congrès, des leaders chinois a être poursuivis par Beijing pour non respect des réglementations du CAC, l’administrateur du cyberespace chinois.

Ce dernier a poursuivi Tencent en optant pour une sanction financière maximale :le groupe est suspecté de ne pas prendre ses responsabilités dans la lutte contre les contenus illégaux.

Partager sur les réseaux sociaux