Cinéaste reconnu, Nicolas Winding Refn a décidé de lancer une plateforme gratuite de streaming faisant la part belle aux vieux films. Une occasion de parfaire sa culture.

Connu pour le génial Bronson, le culte Drive, le clivant Only God Forgives et le bizarroïde The Neon Demon, le réalisateur Nicolas Winding Refn a décidé de s’immiscer sur le marché des plateformes de streaming. Avec un but bien précis : faire vivre l’Histoire du cinéma à la faveur d’une offre triée sur le volet, gratuite et sans aucune publicité.

Par ce biais, les cinéphiles auront l’occasion de parfaire leur culture en (re)découvrant de vieux films classifiés selon des thématiques précises. Une manière pour Nicolas Winding Refn de faire son devoir de mémoire avec un service intitulé byNWR, décrit comme « une voie pure pour les arts » et « une plateforme évolutive de contenus, inspirés par des thématiques trimestrielles ».

C’est aussi un moyen de valoriser les œuvres qu’il aime et qui nourrissent ses propres créations.

Restauration

byNWR s’articulera donc autour de la restauration et de la réhabilitation de certaines pépites — ou non — oubliées du cinéma avec un site internet agrémenté par des invités de choix (journalistes, écrivains, cinéastes…) et des contributeurs. Nos confrères de chez Vodzilla évoquent également des essais, des musiques, des vidéos et des photographies en rapport avec des thèmes amenés à changer au gré des saisons.

Le premier volume — Regional Renegades : Exploitation Gems from the Southern USA — mettra notamment en lumière The Nest of the Cuckoo Birds, un vieux film de genre sorti en 1965 et qu’affectionne particulièrement Nicolas Winding Refn. La seconde thématique sera centrée sur Marée nocturne (Night Tide, 1961) dans une version restaurée à partir de la pellicule 35 mm originale. Les deux films ont d’ailleurs été présentés dans le cadre du Festival Lumière 2017 de Lyon.

On notera que les ambitions de Nicolas Winding Refn ne se limitent pas à la diffusion en streaming. Le réalisateur compte sur l’organisation de projections dans certaines salles de cinéma et du merchandising. «  Il est intéressant d’être là où le cinéma est né pour célébrer la mort du cinéma  » affirme le réalisateur dans des propos rapportés par Le Figaro.

Le lancement est prévu pour février 2018 mais on peut d’ores et déjà s’enregistrer pour la bêta en renseignant son adresse mail.

Partager sur les réseaux sociaux